Le FMI inquiet de l'ampleur de la dette grecque

Selon le FMI, la Grèce a renoué avec une croissance modeste qui va se poursuivre en 2019 mais les risques d'une détérioration restent importants. Même si l'économie grecque devrait croître de 2% cette année.

Le FMI persiste et signe. Dans son dernier rapport, l'institution financière pointe à nouveau du doigt la Grèce et doute toujours de la viabilité de sa dette sur le long terme. Même si la Grèce a renoué avec une croissance modeste qui va se poursuivre en 2019, les risques d'une détérioration restent importants, selon le FMI.

→ L'économie grecque, qui est sortie de la récession en 2017 avec une expansion de 1,7%, devrait croître de 2% cette année et de 2,4% en 2019, selon le rapport.

→ Le fort taux de chômage devrait lentement régresser passant de 21,5% l'année dernière à 19,9% en 2018 et 18,1% en 2019.

Mais ces progrès font face à des risques importants comme le resserrement des conditions financières, le calendrier politique intérieur et le risque d'une "fatigue des réformes".

Les hypothèses économiques divergent entre le FMI et les créanciers européens 

Nos équipes soutiennent depuis longtemps que la Grèce peut raisonnablement parvenir à un excédent budgétaire de pas plus de 1,5% du PIB avec une croissance annuelle d'environ 1%. En revanche, les institutions européennes croient que la Grèce est capable d'atteindre et devrait maintenir un excédent budgétaire de 2,2% du PIB tout en soutenant une croissance annuelle de 3%.
Le FMI
Le FMI

Le Fonds appelle à nouveau à "un engagement des créanciers à fournir un allègement supplémentaire de la dette, après une réévaluation des perspectives économiques".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés