Publicité

Le prix du gaz continue de grimper: vers une hausse de 60% en Europe cet hiver?

©BELGAIMAGE

Le TTF néerlandais, référence du gaz naturel en Europe, continue de grimper et a atteint ce mardi son plus haut niveau depuis mars. La crise énergétique menace de plonger les principales économies dans la récession.

Le prix du gaz a grimpé ce mardi à son plus haut niveau en six mois en Europe où les inquiétudes sur l'approvisionnement énergétique s'intensifient, tandis que les cours du pétrole se stabilisent. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, a clôturé en baisse de 2,72% à 223 euros, après avoir dépassé 250 euros, son plus haut niveau depuis mars. Le prix était encore à 70 euros le 31 décembre 2021. Historiquement, le prix du gaz n'a été plus élevé que lors de deux séances, début mars, quand les sanctions économiques contre la Russie après son invasion de l'Ukraine ont bouleversé le marché.

"Les prix ont été soutenus par la dernière vague de chaleur européenne, qui a vu les rivières s'assécher et a causé des problèmes de transport de carburant, aggravant encore les malheurs existants du continent sur le plan énergétique."
Analystes de Deutsche Bank Research

Le temps chaud et sec fait baisser rapidement le niveau des rivières, ce qui entrave le transport des produits énergétiques. Cela risque de contraindre les services publics à utiliser davantage de gaz de remplacement, alors que l'approvisionnement en provenance de Russie reste limité. "La hausse apparemment inexorable du gaz naturel européen s'est poursuivie", ont indiqué les analystes de Deutsche Bank Research dans une note. "Les prix ont été soutenus par la dernière vague de chaleur européenne, qui a vu les rivières s'assécher et a causé des problèmes de transport de carburant, aggravant encore les malheurs existants du continent sur le plan énergétique."

Le niveau d'eau à un point clé du Rhin - le fleuve le plus important d'Europe occidentale pour le transport de carburant et d'autres biens industriels - a atteint un nouveau plancher cette semaine, rendant le transit de nombreuses barges non rentable. Les prix de l'énergie en Europe ont grimpé en flèche après que la Russie a interrompu l'approvisionnement en gaz, notamment via le gazoduc Nord Stream, ce qui a eu des répercussions sur l'économie de la région.

Le géant gazier russe Gazprom PJSC a déclaré ce mardi que si la tendance actuelle se poursuit, les prix pourraient grimper jusqu'à l'équivalent d'environ 347 euros par mégawattheure. Il dépasserait ainsi le niveau record de 345 euros atteint début mars au lendemain de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

4.000
dollars
Selon Gazprom, les prix du gaz en Europe pourraient augmenter de 60% pour dépasser 4.000 dollars (3.946,94 euros) les 1.000 mètres cubes cet hiver.

Vers une augmentation de 60%, selon Gazprom

Toujours selon Gazprom, les prix du gaz en Europe pourraient augmenter de 60% pour dépasser 4.000 dollars (3.946,94 euros) les 1.000 mètres cubes cet hiver, alors que les exportations et la production du géant russe de l'énergie ont diminué avec les sanctions occidentales imposées contre la Russie pour la guerre en Ukraine.

Pour rappel, l'Ukraine a fermé l'une des routes d'exportation vers l'Europe de Gazprom, qui a réduit de son côté ses approvisionnements via le gazoduc Nord Stream 1 à seulement 20% de sa capacité.

Entre le 1er janvier et le 15 août, les exportations de Gazprom ont chuté de 36,2% pour atteindre 78,5 milliards de mètres cubes et la production du groupe a baissé de 13,2%, à 274,8 milliards de mètres cubes par rapport à l'année précédente, indique le groupe dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés