Les Européens rechignent à la dépense

Les dépenses de consommation en Europe ont légèrement augmenté au troisième trimestre, à un an d'écart. Mais cette hausse se ralentit depuis début 2010, d'après l'enquête menée par Visa Europe.

Visa Europe a mené l'enquête auprès de ses clients. Au troisième trimestre 2010, leurs dépenses ont augmenté de 1,2% par rapport au même trimestre de l'année précédente. Ce taux de croissance est le plus faible enregistré cette année. D'après Visa Europe, la contribution des ménages au PIB européen a été négligeable. Le taux de croissance reste inférieur à la moyenne que l'on connaissait avant la crise financière.

Au premier et second trimestre de l'année 2010, la croissance des dépenses de consommation était encore de respectivement 2,6 et 1,9%.

Au total, ce sont 242 milliards d'euros qui ont été dépensés par les Européens avec leur carte Visa.  La valeur moyenne par transaction diminue, à 50,8 euros, contre 51 euros il y a un an. A titre de comparaison, au troisième trimestre 2007, cette valeur était encore de 54,8 euros, note Visa Europe.

Résultats par pays contrastés

Sans surprise, les économies les plus touchées au sein de l'Union européenne enregistrent aussi les reculs les plus importants des dépenses de leurs consommateurs. Visa Europe pointe la Grèce et l'Irlande. A contrario, les dépenses sont en hausse en Grande-Bretagne, en France, ou dans certains pays d'Europe de l'Est (Tchéquie, Hongrie, Pologne).

Pour Chris Williamson, directeur des études économiques de Markit, ces chiffres démontrent que la reprise économique reste fragile en Europe. "Nous sommes particulièrement préoccupés par la chute des dépenses dans les pays périphériques axés sur l’austérité comme l’Irlande et la Grèce. Sans être surprenants, ces chiffres confirment le fait que les mesures d'austérité mises en œuvre aggravent la récession dans ces pays", dit-il.

Le rapport de Visa Europe s’appuie sur l’analyse des transactions avec les 227 millions de cartes Visa en circulation dans l’UE. Il met en évidence une forte corrélation entre les chiffres de Visa et ceux de la Commission Européenne sur la confiance des ménages, qui rendent également compte d'une amélioration modérée de leur consommation.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés