epinglé

LGBTIQ, j'écris ton nom

©AFP

Selon un document de l'UE, il faut créer un espace cyber non discriminatoire et qu'à cet égard les personnes LGBTQI, (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre, intersex et queer) méritent une attention particulière. Imbuvable pour la Hongrie et la Pologne

Les étagères européennes débordent de ces déclarations de principe auxquelles personne ne prête attention. Prenez celle-ci: "Égalité des genres, jeunesse et numérisation" Si la formule vous semble pompeuse, c’est que le sujet est consensuel.

Détrompez-vous: ce texte en cours de rédaction dans les couloirs du Conseil de l’UE a déclenché une poussée d’urticaire chez des gouvernements liberticides. Le document affirme qu’il faut créer un espace cyber non discriminatoire et qu’à cet égard les personnes LGBTQI, (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre, intersex et queer) méritent une attention particulière.

Imbuvable pour la Hongrie et la Pologne, pour qui le concept même "d’égalité des genres" doit passer au bleu. La présidence autrichienne de l’UE a mielleusement tenté de trouver un compromis, rapporte notamment Politico.eu. D’autres, dont le Benelux, ont coupé court. S’il fallait faire la démonstration que les droits fondamentaux des LGBTIQ sont sous pression, elle est faite. Dont acte: plusieurs pays demandant à la Commission une "stratégie LGBTIQ"..

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content