Publicité
Publicité

Parfum de crise de la dette de la zone euro sur les marchés financiers

Avec la crise politique italienne, les investisseurs ont retrouvé les réflexes du début des années 2010, consistant à se débarrasser des obligations gouvernementales des pays du sud de l’Europe, à éviter au maximum les actions des banques européennes et à limiter leur exposition aux actifs européens en général, ce qui pèse inévitablement aussi sur la monnaie unique.