Que peut faire la France face aux gilets jaunes?

©EPA

Le gouvernement français a lancé une grande consultation politique, préalable à l'annonce de nouvelles "mesures" pour tenter d'apaiser la crise des "gilets jaunes". Mardi, il recevra un collectif prêt à discuter.

En France, le gouvernement tente d'apaiser la grogne sociale et le mouvement des gilets jaunes, dont la mobilisation dimanche a entraîné nombre de débordements et dégradations.

  • On a décompté 263 blessés dont 133 à Paris. A ce stade, 139 suspects majeurs ont été présentés à la justice tandis que 111 ont vu leur garde à vue prolongée.

L'exécutif français a donc lancé, face à ce mouvement social qui entraîne une véritable crise politique, une grande consultation, préalable à l'annonce de nouvelles "mesures". La maire de Paris, Anne Hidalgo, a été la première personnalité politique reçue par Edouard Philippe, qui a bouleversé son agenda politique pour tenter de trouver une solution à cette crise, la plus grave de l'ère Macron.

©AFP

Le Premier ministre a renoncé à sa rendre à la COP24 à Katowice (Pologne) pour recevoir les patrons des principaux partis politiques français.  Rentré dimanche d'Argentine, le président Emmanuel Macron ne s'est pas exprimé après être venu constater les dégâts impressionnants à l'Arc de Triomphe et sur l'avenue Kléber.

©AFP

Le Premier ministre Edouard Philippe doit entendre Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Olivier Faure (PS), Benoît Hamon (Génération-s), Jean-Christophe Lagarde (UDI), Marine Le Pen (RN), Florian Philippot (Patriotes) ou encore Laurent Wauquiez (LR). Jean-Luc Mélenchon (LFI) passe son tour mais une délégation de La France insoumise se rendra à Matignon. Le MoDem de François Bayrou, qui a pris quelque distance avec la fermeté affichée par l'exécutif, sera représenté par sa vice-présidente, Marielle de Sarnez.

L'ensemble des consultations, ainsi que celles ayant eu lieu la semaine dernière, conduiront le Premier ministre à annoncer les mesures destinées à permettre le déroulement serein de la concertation décentralisée souhaitée par le président de la République, et à assurer le maintien de l'ordre et le respect de la loi.
Matignon
dans un communiqué

• Mais que peut faire Matignon?

Après la réception des chefs de partis représentés au Parlement, le Premier ministre recevra mardi après-midi un collectif de "gilets jaunes" prêt à discuter avec l'exécutif.

Le Premier ministre Edouard Philippe annoncera de nouvelles "mesures" après ses consultations de cette semaine afin "de permettre le déroulement serein" de la concertation de trois mois voulue par l'exécutif.

Première indication peut-être, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé que le gouvernement devait "accélérer la baisse des impôts" mais aussi celle de la "dépense publique" pour répondre au mouvement des "gilets jaunes".

©Photo News

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n