Rien de rassurant pour le monde agricole

©GAMMA

Les prix du lait, des huiles végétales, du sucre, des céréales sont au plus bas, reconnaît l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation.

Alors que la colère des agriculteurs européens n'est plus à démontrer, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) ajoute de l'eau à leur moulin. Elle chiffre ainsi la chute des prix enregistrée ces dernières années dans le secteur.

Les prix agricoles mondiaux ont enregistré en août leur plus forte baisse en sept ans et atteint pour certains leur plus bas niveau principalement en raison de l'abondance de l'offre et d'une moindre demande chinoise, annonce-t-elle.

Cette baisse concerne les principales denrées comme le lait, les huiles végétales, le sucre ou les céréales qui ont perdu 15% en un an, précise la FAO dans son Indice mensuel des prix alimentaires. "L'indice calculé sur un panier de denrées de base accuse une perte de 5,2% en un mois à 155,7 points.

"Le plus spectaculaire est cette chute drastique des prix en août" a confirmé Abdolreza Abassian, économiste en chef de la FAO. "L'offre excédant la demande va continuer de peser sur les prix", prédit-il.

Les céréales à elles seules accusent une baisse de 7% par rapport à juillet et les huiles végétales de 8,6% sur la même période, ces deux catégories de produits atteignant ainsi leur plus bas niveau depuis mars 2009.

Les perspectives de récoltes mondiales établies par la FAO se chiffrent à 2,54 milliards de tonnes soit 13,8 millions de tonnes supplémentaires par rapport à 2014 - déjà une année d'abondance.

Les produits laitiers comme les poudres de lait, les fromages, le beurre se sont effondrés de 9%, principalement sous l'effet du ralentissement de la demande chinoise sur les marchés internationaux.

Enfin le sucre a perdu 10% de son prix en un mois en raison d'une nouvelle dépréciation du real brésilien (le marché directeur) par rapport au dollar mais aussi des estimations de production en Inde, qui devient le deuxième producteur mondial et sera exportateur net en 2016.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect