Trois chiffres sur le terrorisme en France

©REUTERS

3.000 personnes à surveiller, 425 millions pour lutter contre le terrorisme, et 2.680 emplois à créer. La France annonce une série de mesures contre la menace terroriste, qui vont se traduire par une mobilisation accrue.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mercredi la création de 2.680 emplois et le déblocage de plus de 425 millions d'euros pour lutter contre le terrorisme, dans la foulée des attentats djihadistes qui ont fait 17 morts du 7 au 9 janvier. L'enveloppe atteindra même 735 millions d'euros en incluant les frais de personnels.

  • "Au total, au cours des trois prochaines années, ce sont donc 2.680 emplois supplémentaires qui seront consacrés à la lutte contre le terrorisme dans les services régaliens de l'Etat et dans les juridictions."
  • "En tout ce sont près de 3.000 personnes à surveiller" en France en raison de leurs liens avec des jihadistes ou avec "des filières terroristes en Syrie et en Irak", a affirmé Manuel Valls, en évoquant aussi "la sphère cyber-djihadiste francophone".

Il a précisé que ces investissements seraient compensés par des économies et qu'au nom du "sérieux budgétaire", les effectifs globaux de l'Etat resteraient stables.

Manuel Valls a également annoncé toute une série de mesures pour améliorer la surveillance des réseaux djihadistes, comme la création d'un fichier spécial de personnes déjà condamnées pour terrorisme.

Reprenant une proposition de la droite, il a proposé d'engager une réflexion parlementaire sur une peine d'indignité nationale pour les Français condamnés pour terrorisme.

Et aussi...

• 60 aumoniers supplémentaires vont être recrutés pour les prisons, s'ajoutant aux 182 existants. Certains des auteurs des attentats de Paris s'étaient radicalisés en prison.Seront créés dans les prisons "cinq quartiers" dédiés au regroupement de personnes détenues radicalisées, sur le modèle d'une expérimentation qui se déroule actuellement à la prison de Fresnes, dans la banlieue de Paris.

• Le gouvernement français va lancer "dans les jours à venir un site internet dédié pour informer le grand public sur les moyens de lutte contre l'embrigadement djihadiste, notamment des jeunes"

• Un projet de loi sur le renseignement sera  débattu par le Parlement "début mars", a ajouté le Premier ministre.

Dans les trois prochaines années, 60 millions d'euros vont être spécifiquement consacrés à la prévention de la radicalisation.
Manuel Valls

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés