Publicité
Publicité

Venizélos menace les créanciers privés

Les créanciers privés de la Grèce n'ont pas intérêt à bouder l'offre d'échange de titres dont dépend le deuxième plan d'aide à Athènes car il s'agit de la meilleure offre qu'ils puissent espérer, avertit le ministre grec des Finances, Evangelos Vénizelos. Il assure que la Grèce n'hésitera pas à prendre des mesures coercitives à l'encontre des porteurs de titres qui rejetteraient la proposition d'échange de dettes.