Carles Puigdemont pressenti à la présidence de la Catalogne

©REUTERS

Le prochain président de la Catalogne prestera-t-il serment par Skype à partir de Bruxelles? Carles Puigdemont, en exil en Belgique, a conclu un accord de coalition mardi soir avec la numéro deux de l'ERC, Marta Rovira. Les séparatistes veulent M. Puigdemont à la présidence de la Catalogne. Mais les modalités de sa prestation de serment doivent encore être définies.

Carles Puigdemont, l'ancien président catalan réfugié en Belgique, et Marta Rovira, la secrétaire générale de l'ERC (gauche radicale) ont conclu mardi soir à Bruxelles un accord pour gouverner ensemble la Catalogne. Les séparatistes ont convenu d'appuyer la candidature de M. Puigdemont à la présidence de la région.

"L'ERC soutient la candidature de M. Puigdemont, absolument, il n'y a aucun doute là-dessus"
Josep Maria Terricabras
Député européen ERC

"L'ERC soutient la candidature de M. Puigdemont à la présidence de la Catalogne, absolument, il n'y a aucun doute là-dessus", a confirmé à L'Echo le député européen Josep Maria Terricabras (ERC).

 

Lors des élections du 21 décembre dernier, une majorité est sortie des urnes en faveur des indépendantistes, bien que le premier parti de la région soit Ciudadanos (libéral, unioniste). Les trois partis séparatistes ont remporté 70 sièges sur les 135 du parlement. Junt per Catalunya a obtenu 34 députés, l'ERC 32 et la CUP 4 sièges.

Selon la logique arithmétique, M. Puigdemont, chef de file de Junts per Catalunya, devrait être le prochain président. "Les résultats du 21 décembre nous donnent un mandat pour représenter la majorité. Le candidat à la présidence sera évidemment Puigdemont", a déclaré lors d'une interview Jordi Xucla, un député de Junts per Catalunya.  

Un certain doute continue à peser sur la faisabilité de cette présidence. Les modalités de l'investiture n'ont pas encore été fixées. Or, le temps presse pour les séparatistes. Le bureau du parlement catalan doit être constitué le 17 janvier prochain lors de la première session du Parlement, conformément à un arrêté royal signé par le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Plusieurs inconnues subsistent

M. Puigdemont est toujours sous le coup d'un mandat d'arrêt en Espagne et au niveau international, même si la justice espagnole a retiré le mandat européen. S'il rentre dans son pays, il sera arrêté. Comment contourner cet obstacle? Pour les séparatistes, son investiture à distance est envisageable. Techniquement, c'est faisable. L'ancien président envisage de prêter serment par Skype ou par délégation, via un député catalan de sa majorité, cette dernière option ayant la préférence de M. Puigdemont.

Au final, cette prestation de serment atypique est subordonnée à l'accord des juristes du Parlement catalan.

En outre, on ignore toujours comment les députés catalans réfugiés en Belgique voteront au sein de l'assemblée. Un vote par procuration est toujours possible, mais ce serait une première.

Les séparatistes, en tout cas ceux qui ne sont ni en exil ni en prison, seront présents lors de la constitution du bureau du Parlement, un événement clé pour la suite de la législature. Il est essentiel pour eux que cet organe soit composé de députés pro-indépendantistes. 

Oriol Junqueras, le numéro un de l'ERC, en prison à Madrid, a demandé d'être libéré afin de pouvoir assister à la séance du 17 janvier.

Le troisième parti séparatiste, la CUP (extrême-gauche), a accueilli positivement l'accord conclu hier entre Junts per Catalunya et l'ERC. 

Sur son compte Twitter, Carles Puigdemont affirme qu'il reviendra en Catalogne avec toute la légitimité d'un président élu par le Parlement. C'est aujourd'hui le deuxième anniversaire de son investiture à la tête de la Catalogne. 

Pour Ines Arrimadas, la présidente de Ciudadanos, il est exclu que M. Puigdemont devienne "président par hologramme"

Le Parti Populaire, la formation du Premier ministre Mariano Rajoy, affirme pour sa part qu'il empêchera "par tous les moyens" l'investiture à distance. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content