portrait

Christine Lagarde du FMI à la BCE et Josep Borrell, le vétéran espagnol devenu Haut représentant

Tous deux ont été désignés ce mardi par le Conseil européen.

Christine Lagarde, présidente de la BCE

Pour remplacer Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne à partir de novembre, on citait plutôt le nom d’un banquier central (Jens Weidmann, François Villeroy de Galhau…) mais c’est celui de Christine Lagarde, 63 ans, qui a finalement émergé. Assurément un grand format. Même si elle n’est pas économiste de formation (elle est avocate), elle a prouvé en tant que directrice générale du Fonds monétaire international qu’elle maîtrisait fort bien les sujets économiques et financiers. C’est la même Christine Lagarde qui, en mars dernier, soulignait encore que la zone euro n’était pas assez armée pour la prochaine crise. Elle pointait les faiblesses de son système bancaire. À partir de novembre, elle pourra démontrer tous ses talents puisque la BCE est aussi le superviseur des banques.

En matière monétaire, elle devrait faire preuve de pragmatisme, héritant de la politique expansionniste de Mario Draghi. Et puis, les crises, elle en connaît un bout. En tant que ministre de l’Économie sous Nicolas Sarkozy, elle était aux manettes lors de la crise de 2008, même si certains lui reprochent encore d’avoir dit un an auparavant que le gros de la crise était passé… Autre point noir: sa gestion du règlement de l’affaire Tapie/ Crédit Lyonnais où elle a toujours affirmé qu’on cherchait à la salir.

A noter que le numéro 2 du FMI, David Lipton, remplacera provisoirement Christine Lagarde à la tête du Fonds.

Josep Borrell, Haut représentant pour les Affaires étrangères

Avec Josep Borrell (S&D), c’est un vétéran de la politique espagnole et un fin connaisseur des arcanes européennes qui devient Haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité. Âgé de 72 ans, ce professeur d’analyse économique et socialiste historique – un premier maroquin occupé en 1982 – est l’actuel ministre espagnol des Affaires étrangères et de l’Union européenne. Ce poids lourd de la scène politique espagnole avait remporté en 1999 la primaire socialiste avant d’abandonner, faute de soutien en interne. Il fut également président du Parlement européen de 2004 à 2007. Josep Borrell est le troisième Haut représentant depuis la création de ce poste qui a toujours échu à un membre du groupe socialiste. Il représentera l’Union et pourra négocier au nom des États membres. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n