La Croatie maintient la barre à droite

Le Premier ministre croate Andrej Plenkovic (au centre) a célébré la victoire de son parti au musée d'Archéologie de Zagreb. ©AFP

Les conservateurs sont sortis contre toute attente renforcés des élections législatives de dimanche. Une défaite cuisante pour les sociaux-démocrates.

Le plus jeune membre de l'Union européenne maintient le cap à droite. Les élections législatives de dimanche s’annonçaient serrées, il n'en fut rien. Le parti conservateur HDZ (Union démocratique croate) du Premier ministre Andrej Plenkovic est une nouvelle fois sorti grand gagnant du scrutin, alors que le parti domine la vie politique du pays depuis son indépendance en 1991.

En janvier, c'est un social-démocrate, Zoran Milanovic, qui avait remporté l’élection présidentielle face à la candidate conservatrice Kolinda Grabar Kitarovic. Le principal parti de gauche n’est donc pas parvenu à transformer l’essai six mois plus tard. Les commentateurs locaux expliquent cette déconvenue pour les sociaux-démocrates par la concurrence d’une alliance entre les écologistes et d’autres formations de gauche, et par le manque de charisme du leader social-démocrate, Davor Bernardic - qui a offert sa démission au parti à l’issue du scrutin.

Appuis des minorités

Ancien diplomate, spécialiste des affaires européennes et Premier ministre depuis 2016, Andrej Plenkovic aura pu se prévaloir lors de la campagne d’une gestion de la pandémie de Covid-19 relativement efficace, avec 110 morts pour une population de plus de 4 millions d'habitants. Même si l’opposition l'avait accusé de mettre le pays "en danger" en convoquant un scrutin en pleine pandémie. Le Premier ministre avait aussi été critiqué pour avoir refusé de se confiner après une rencontre avec le tennisman serbe Novak Djokovic – qui avait contracté la maladie.

Selon des résultats non consolidés, le HDZ obtiendrait 66 sièges sur les 151 que compte la chambre des représentants. Deuxième parti, les sociaux-démocrates (SDP) en obtiendraient 41. Troisième parti, le "Mouvement patriotique" de droite radicale du chanteur Miroslav Skoro en aurait remporté 15.

"La Croatie droit renforcer ses institutions et les droits humains et des minorités."
Andrej Plenkovic
Premier ministre croate

Le parti conservateur (membre du Parti populaire européen, PPE) pourrait former un gouvernement sans le concours des socialistes. En s'alliant avec les huit sièges alloués à des minorités et l'un ou l'autre remporté par des petits partis ou parlementaires indépendants, le HDZ pourrait facilement obtenir la dizaine de sièges qui lui manque pour obtenir une majorité. "La Croatie doit renforcer ses institutions et les droits humains et des minorités", a affirmé le Premier ministre dans un appel du pied à ses alliés potentiels.

Le prochain gouvernement aura la lourde charge de gérer la crise économique du Covid dans un pays lourdement dépendant du tourisme. Il prépare aussi son entrée dans le mécanisme de taux de change européen (MCE II), antichambre de l'euro.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés