Le départ de Schäuble, une césure entre l'Allemagne et l'Europe

©AFP

Wolfgang Schäuble, chantre de l'orthodoxie budgétaire, semble sur le point de quitter les Finances allemandes pour prendre la présidence du Bundestag.

Une ère s'achève en Allemagne. Craint voire parfois honni en Europe pour son orthodoxie budgétaire, l'actuel ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, semble faire route vers la présidence du Bundestag.

"Wolfgang Schäuble est prêt à abandonner son poste de ministre allemand des Finances pour devenir président du Bundestag", a déclaré le chef du groupe parlementaire CDU-CSU à la chambre basse du Parlement, Volker Kauder. Il confirme ainsi des informations qui circulaient depuis plusieurs jours sans être confirmées.

Schäuble était pourtant une personnalité influente du gouvernement Merkel, mais les résultats des élections législatives de dimanche ont profondément modifié le paysage politique de l'Allemagne. La chancelière Angela Merkel est désormais contrainte à envisager une coalition tripartite réunissant son bloc conservateur, les libéraux du FDP et les écologistes (Grünen). De plus, le FDP a déjà annoncé qu'il convoitait le portefeuille des Finances.

Durant 8 années, Schäuble a dirigé d'une main de fer les finances du pays. Mais il faisait de plus en plus l'objet de pressions amicales pour quitter son poste dans le futur gouvernement. En laissant la place libre, il va donc faciliter la tâche d'Angela Merkel.

Quoi qu'il en soit, le départ de cet homme intransigeant d'un poste clé n'est pas forcément une bonne nouvelle.

Pourquoi?

-> Le FDP pourrait être encore plus dur aux Finances s'il obtient le portefeuille.

-> Né à Fribourg-en-Brisgau, près de la frontière française, Wolfgang Schäuble est l'une des rares personnalités politiques allemandes à avoir connu la guerre, ne serait-ce qu'enfant. C'est là qu'est ancrée sa conviction européenne. Depuis 2010, il a oeuvré sans relâche à maintenir l'intégrité de la zone euro, aux dépens d'une santé déjà fragilisée par un attentat perpétré par un déséquilibré qui le cloue dans un fauteuil roulant depuis 1990.

Le départ de Wolfgang Schäuble constituera une césure importante en Allemagne et en Europe. A contrario, le FDP ne cache déjà pas sa méfiance face aux propositions de réformes de la zone euro formulées par le président français Emmanuel Macron, en particulier la création d'un budget qu'il voit comme la tentative rampante de mutualiser les dettes dans la région.

Le nouveau Bundestag doit se réunir avant le 24 octobre.  Son président sera désigné dans la foulée. L'actuel président, le chrétien-démocrate Norbert Lammert, n'est pas candidat à sa propre succession.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés