Publicité

Les séparatistes catalans devraient renouveler leur coalition

L'ERC a les cartes en mains pour former un gouvernement catalan. Son président, Oriol Junqueras (à gauche) et le vice-président catalan, Pere Aragones. ©EPA

La Gauche républicaine de Catalogne (ERC), devenue le premier parti indépendantiste de la région, devrait renouveler sa coalition avec Junts, le parti de Carles Puigdemont, pour gouverner la Catalogne.

Les partis séparatistes catalans se sont renforcés lors des élections régionales de dimanche, alors que le scrutin a connu un niveau de participation exceptionnellement bas (53%) en raison de la pandémie de coronavirus et d'un climat politique morose.

Le parti socialiste, fidèle au gouvernement madrilène, est sorti en tête des urnes avec 23,02% des voix (33 sièges). Mais l'addition des suffrages revenant aux partis indépendantistes leur assure une avance confortable de 73 sièges contre 70 lors des dernières élections, ce qui devrait leur permettre de porter encore plus fort leurs revendications autonomistes.

L'équilibre des forces a changé au sein du camp indépendantiste. Pour la première fois, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC, 33 sièges) devance l'autre grand parti indépendantiste, Ensemble pour la Catalogne (Junts, 32 sièges), fondé par le leader catalan exilé en Belgique, Carles Puigdemont.

Autre changement, le parti d'extrême droite Vox (11 sièges) entre au Parlement catalan. Il y détient plus de sièges que les autres partis de droite réunis, le Parti Populaire (PP, 3 sièges) et Ciudadanos (6 sièges).

L'ERC en tête des indépendantistes

"La Gauche républicaine de Catalogne a le leadership sur le mouvement indépendantiste pour la première fois de l'histoire. Elle est en position de forces pour former un gouvernement."
Meritxell Serret
Représentante du gouvernement de Catalogne auprès de l'UE

Les négociations pour former un exécutif débuteront dans les jours à venir. Il y a de fortes chances que les deux partis reconduisent la majorité au gouvernement régional, avec, cette fois l'ECR en tête.

"La Gauche républicaine de Catalogne a le leadership sur le mouvement indépendantiste pour la première fois de l'histoire. Elle est en position de forces pour former un gouvernement. Junts est son partenaire le plus probable", explique Meritxell Serret, représentante du gouvernement de catalogne auprès de l'Union européenne.

Plus de 50% des électeurs catalans ont voté pour un parti indépendantiste, ce qui est un niveau jamais atteint. Au moins 82 députés sont en faveur d'une solution politique au conflit indépendantiste, sous la forme d'un référendum d'autodétermination et de l’amnistie des prisonniers enfermés en 2019 pour leur rôle lors de la tentative de sécession.

Le futur gouvernement devrait poursuivre le dialogue politique amorcé avec Madrid. "Le conflit politique n'est pas fini. Les partis qui défendent un dialogue politique détiennent une majorité importante, et aucun d'entre eux n'a une majorité suffisante pour gouverner seul", précise Meritxell Serret.

L'affaiblissement de la droite (PP, Ciudadanos) devrait donner plus de marge de manœuvre au Premier ministre espagnol Pedro Sanchez pour négocier l’amnistie. L'ECR, plus modérée que Junts, devrait faciliter les choses, en dépit de différends avec Sanchez sur la question du référendum.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés