2 milliards pour la culture française

En août, l'emblématique Grand Rex, à Paris, a pour la première fois dû fermer ses portes faute d'une audience suffisante. ©AFP

Le gouvernement français envisage une dotation exceptionnelle pour soutenir les salles de spectacles et cinémas sinistrés par la désaffection du public. Le port du masque sera systématique dans ces lieux.

"Allez au théâtre! Allez au cinéma! Vous ne risquez rien." Invité à s'exprimer sur les ondes de France inter, ce 26 août, Jean Castex a tenu à rassurer les Français en vue qu'ils retrouvent le chemin des salles de spectacles désertées par peur du virus depuis le déconfinement. En guise de mesures, le Premier ministre français a confirmé que le port du masque serait désormais systématique dans ces lieux culturels qui, de surcroît, bénéficieront d'un ballon d'oxygène financier de la part de l'État.

-64%
En France, les salles de cinéma enregistrent une chute de plus de 64% de leur fréquentation depuis le début de l'année selon le Centre National du Cinéma.

Ce dernier envisage en effet de lui attribuer une dotation exceptionnelle de deux milliards d'euros sur les cents prévus par le plan de relance qui sera détaillé le 3 septembre prochain. "C'est inédit", a assuré Jean Castex. "Ça veut dire que nous pensons d'abord que la culture est une activité économique (...) et que s'il y a une spécificité française, c'est vraiment que vivre avec le virus, c'est aussi se cultiver avec le virus." À cette fin, l'objectif du gouvernement est entre autres de rouvrir les salles de spectacle même si l'équilibre économique n'est pas atteint: "Nous compenserons l'écart entre les recettes de billetterie et l'équilibre économique", a expliqué le chef du gouvernement.

Dès jeudi, il recevra aux côtés de la ministre de la Culture, des professionnels du secteur avant d'assister vendredi au festival du film francophone d'Angoulême. De son côté, Roselyne Bachelot a confirmé sur Twitter ce mercredi que le port du masque en continu permettrait de supprimer la distanciation dans les salles de spectacles et les cinémas. À l'exception toutefois des zones rouges où le virus circule activement, où distanciation physique et port du masque devront être maintenus de concert.

Début juillet, le gouvernement qui avait réalisé une étude sur l'impact de la crise sur le secteur auprès de 7800 acteurs et en collaboration avec le cabinet Accenture, anticipait déjà une baisse moyenne du chiffre d'affaires de 25% en 2020 par rapport à 2019, année durant laquelle il s'était établi à 22,3 milliards d'euros. "Les caractéristiques propres à chaque secteur font en effet varier les hypothèses: les activités reposant sur une économie présentielle (visite de musées et monuments par exemple, fréquentation de concerts ou de salles de cinéma) ou sur une activité numérique (jeux vidéo, vidéo à la demande) ne font pas face aux mêmes enjeux", souligne l'enquête. Ainsi, sans surprise, l'effet sera le plus important sur le secteur du spectacle vivant (-72%), du patrimoine (-36%), des arts visuels (-31%) et de l'architecture (-28%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés