9 millions partagés entre 37.000 internautes grugés par des sites de rencontre

©The Right Link

Ils pensaient chatter avec leur âme sœur. C'était l'opératrice du site de rencontres...

Les pratiques sujettes à caution des sites de rencontres aux Pays-Bas viennent d’être épinglées. 37.000 internautes grugés par les profils aguichants d’éventuelles candidates à un rendez-vous coquin, vont se partager 9 millions d’euros que des sites indélicats vont devoir leur verser à titre de dédommagement.

À l’issue d’une enquête menée entre juillet 2016 et avril 2018, dix-sept sites de rencontres gérés par l’opérateur The Right Link (flirt.nl, sexdating.nl,…), sont tombés dans les fourches caudines de l’organisme de protection des consommateurs ACM.

À partir de profils de femmes bidons qui se disaient prêtes à rencontrer l’âme sœur via ces plates-formes, des opératrices employées par le gérant du site faisaient croire qu’elles étaient les candidates recherchées.

À partir de profils de femmes bidons qui se disaient prêtes à rencontrer l’âme sœur via ces plates-formes, des opératrices employées par le gérant du site faisaient croire qu’elles étaient les candidates recherchées. De fait, ces conversations n’aboutissaient jamais à une rencontre entre les protagonistes. Mais les internautes en restaient pour leur frais. À raison d’une facturation de 60 centimes à un euro par message envoyé, ces entraîneuses de la toile avaient pour mission de prolonger au maximum ces conversations aux connotations érotiques.

Des internautes ainsi émoustillés auraient perdu jusqu’à des milliers d’euros en fausses confidences avec des opératrices aguerries à ces subterfuges. Certains auraient même rompu leur relation conjugale en escomptant rencontrer l’amour de leur vie.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect