reportage

À Lesbos, la tension est à son comble: "Go back, Europe is not for you"

Des migrants essaient de débarquer à Lesbos, mais sont repoussés par des habitants de l'île grecque. ©AFP

Près de 24.000 réfugiés ont été repoussés à la frontière terrestre et maritime de la Grèce alors que les ONG rapatrient leur personnel par crainte d’une escalade extrémiste. Sur l'île de Lesbos, la tension est à son comble.

Lundi matin, les garde-côtes ont repêché le corps d’un enfant sans vie, alors que l’embarcation de fortune dans laquelle il se trouvait, avec à son bord 46 personnes, approchait du port de Mytilène, sur l'île de Lesbos. Ce drame a immédiatement rappelé celui du petit Aylan, dont le corps a échoué sur une plage turque en 2016. ONG et habitants de Lesbos sont encore sous le choc et espèrent que cela permettra au moins de freiner l’escalade raciste constatée sur cette île de la mer Égée.

Édito | L'Europe d'Orban

Dimanche, des dizaines d’habitants de cette île de la mer Égée ont tenté d’empêcher l’arrivée d’une barque de 60 migrants et réfugiés, dont de nombreux enfants. "Go home, go back, Europe is not for you" (rentrez chez vous, rentrez, l’Europe n’est pas pour vous) pouvait-on entendre sur le port de Thermi, au nord de Lesbos. Ces mêmes habitants n’ont pas hésité à passer à tabac un journaliste allemand en lui jetant son matériel à la mer, pendant que d’autres incendiaient un centre d’accueil des Nations Unies inoccupé, ainsi que des voitures d’ONG.

"L'Europe se cache derrière nous"

Depuis le début de la crise migratoire, c’est la première fois qu’une telle violence se produit à Lesbos. Les ONG commencent à rapatrier leur personnel. Elles craignent une escalade extrémiste hautement dangereuse car peu organisée. Et pour cause, le parti néonazi Aube dorée a fait des scores très faibles sur l’île.

"Cette situation est intenable pour les réfugiés, comme pour nous."
Georgios
Habitant de l'île de Lesbos

Le danger vient donc du désarroi des insulaires, qui se sentent délaissés par le gouvernement conservateur et par l’Europe. "Le tourisme est au point mort ici. Quand on parle de Lesbos, qui est l’île de naissance de l’ouzo, la boisson nationale, qui a des plages sublimes, on ne parle que de migration", s’insurge Georgios, un local. "Le gouvernement refuse de désengorger l’île et de créer des centres sur le continent. Pourquoi? Parce qu’il a peur du coût politique. Et l’Europe, elle se cache derrière nous. Nous sommes seuls", lance-t-il.

Le gouvernement refuse de reculer

Georgios vit à Moria, un village de l’île qui abrite le plus grand centre d’accueil de migrants et réfugiés d’Europe. Il dispose de 4.500 places; or, ils sont plus de 20.000 à tenter d’y survivre dans des conditions insalubres, sans toilettes, sans eau potable. "Cette situation est intenable pour les réfugiés, comme pour nous", explique-t-il. Il est en colère, et craint, comme la majorité des Grecs, de revivre la crise de 2015, où plus d’un million de migrants et réfugiés avaient traversé le pays vers l’Europe du Nord. Or, la compassion de l’époque et le soutien apporté par les locaux, ne sont plus d’actualité. Alors s’il condamne les actions racistes de ses compatriotes, il reconnaît que la solution ne peut être l’accueil de milliers de nouveaux arrivants.

Athènes a annoncé la suspension des demandes d’asile pendant un mois.

Pour éviter une escalade extrémiste, le gouvernement a déclenché l’alerte maximale. Il a déployé plus de 4.000 soldats et policiers à la frontière terrestre et quelque 52 bateaux, dont des navires de guerre, dans les îles. Tous patrouillent pour repousser les arrivées. Athènes a même annoncé la suspension des demandes d’asile pendant un mois, ce qui a provoqué l’ire des réfugiés de Moria, mais aussi du Haut Commissariat aux Réfugiés, qui affirme "que cette décision n’a pas de base légale". Il n’empêche, le gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis refuse de reculer et veut montrer les dents face à ce qu’il qualifie de "menace asymétrique" contre son pays.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés