Affaire Bettencourt: le verdict est tombé

©AFP

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé Eric Woerth dans le volet abus de faiblesse. Pour le même motif, le photographe François-Marie Banier a été condamné à 3 ans de prison, dont 6 mois avec sursis. La sentence est moins lourde pour le gestionnaire de fortune Patrice de Maistre. 30 mois de prison, dont un an avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé jeudi l'ancien ministre UMP Eric Woerth dans le volet de l'affaire Bettencourt qui concerne l'abus de faiblesse dont aurait été victime l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt de 2006 à 2010.

Eric Woerth était accusé d'avoir obtenu de l'argent de la milliardaire pour le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Le parquet a également requis sa relaxe dans le volet trafic d'influence de l'affaire, où il était soupçonné d'avoir fait obtenir la Légion d'honneur en 2008 à Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de la milliardaire, en échange de l'embauche de son épouse en 2007 dans sa société Clymène chargée de gérer les dividendes des avoirs L'Oréal.

Le tribunal a par contre condamné le photographe François-Marie Banier et Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, à des peines de prison ferme pour abus de faiblesse.

• François-Marie Banier, accusé d'avoir bénéficié des largesses de Liliane Bettencourt pour des montants dépassant 400 millions d'euros, a été condamné à trois ans de prison dont six mois avec sursis et 350.000 euros d'amende.

• Patrice de Maistre, qui a nié tout au long du procès comme les autres prévenus avoir abusé de la faiblesse de la milliardaire, a été condamné à trois ans de prison dont un an avec sursis et 250.000 euros d'amende. Il était poursuivi pour avoir obtenu des libéralités à hauteur de 12 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés