AstraZeneca remporte son bras de fer face à l'UE

©REUTERS

Le tribunal de première instance de Bruxelles a condamné AstraZeneca à fournir 50 millions de doses de son vaccin d'ici fin septembre. L'UE en réclamait 90 millions d'ici la fin du mois.

Le jugement est trompeur, car il ne s'agit pas d'une victoire pour l'Union européenne. Ce vendredi, un juge du tribunal de première instance de Bruxelles siégeant en référé a condamné AstraZeneca à livrer 50 millions de doses de son vaccin contre le Covid-19 à l'Union européenne d'ici la fin du mois de septembre. Une broutille comparé à ce que réclamaient les Vingt-Sept.

Le contrat conclu entre la Commission européenne et le laboratoire suédo-britannique prévoyait en effet la fourniture de 300 millions de doses d'ici la fin juin. AstraZeneca avait cependant indiqué au mois d'avril qu'il ne serait en mesure de livrer seulement 100 millions sur cette période. Une annonce qui contrariait sensiblement la campagne de vaccination sur le continent.

"Bonne nouvelle" de part et d'autre

90
millions de vaccins
La Commission européenne réclamait la livraison de 90 millions de doses de vaccins pour la fin du deuxième trimestre.

L'exécutif européen avait dès lors décidé de porter la question devant la justice afin de réclamer la livraison de 90 millions de doses (en plus des 30 millions déjà mis à disposition) avant le début du mois de juillet.

AstraZeneca s'est réjoui du jugement, précisant que plusieurs demandes de l'UE avaient été rejetées par le tribunal. "Le jugement reconnaît également que les difficultés rencontrées par AstraZeneca face à cette situation sans précédent ont eu un impact important sur le retard", souligne la firme pharmaceutique. "AstraZeneca attend désormais avec impatience de renouveler sa collaboration avec la Commission européenne pour participer à la lutte contre la pandémie en Europe", a-t-elle poursuivi.

La Commission européenne s'est paradoxalement, elle aussi, félicitée du verdict. "C'est une bonne nouvelle pour notre campagne de vaccination", a réagi dans un tweet la présidente de l'exécutif européen, Ursula von der Leyen.

Autres contentieux

AstraZeneca devrait s'acquitter d'une amende de 10 euros par dose non livrée en cas de non-respect de ces délais, a précisé la Commission. Elle réclamait une amende de 10 euros par jour.

Le contentieux entre les deux parties ne s'achève pas là, la Commission ayant engagé une autre action en justice le mois dernier pour réclamer des compensations financières face aux retards de livraison du laboratoire.

Un avocat de l'UE a déclaré que le jugement de vendredi serait examiné avant de décider ou non de poursuivre cette deuxième action en justice.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés