Au Luxembourg, un déconfinement rapide et maîtrisé

Au Luxembourg, les bars et les restaurants ont rouvert le 29 mai. ©EPA

Au Luxembourg, les bars et les restaurants ont rouvert vendredi dernier. Le gouvernement Bettel applique une stratégie de déconfinement plus rapide qu'ailleurs en Europe, en misant sur une modélisation des nouveaux cas d'infection et sur la responsabilité individuelle.

Au Luxembourg, la vie sociale reprend son cours avec prudence, mais plus vite qu'ailleurs en Europe. Vendredi, les bars et les restaurants ont rouvert leurs portes, les clients revenant peu à peu, en appliquant des règles de distanciation et d'hygiène pour éviter la propagation du Covid-19.

Le déconfinement avance par phases prévues depuis mi-avril, avec une ou deux semaines d'avance sur la Belgique et la France. 

4
personnes en soins intensifs
Le Grand-Duché ne compte plus que 4 personnes en soins intensifs, pour 3.993 cas et 110 décès dus au Covid-19.

Le Grand-Duché ne compte plus que 4 personnes en soins intensifs, pour 3.993 cas et 110 décès. La stratégie de gestion de la pandémie menée par le gouvernement de Xavier Bettel a fonctionné. Celle de la sortie du confinement ordonné le 18 mars semble tenir ses promesses.

Un plan en trois phases

Dès le 15 avril, le Luxembourg a adopté un plan de déconfinement en 3 phases. Le 20 avril, relance des chantiers de construction, de certaines activités d'éducation et des activités de bricolage. Le 11 mai, reprise des écoles secondaires, des commerces et des services de soins aux personnes. Le 29 mai, réouverture des bars et des restaurants.

Le 4 mai, le Premier ministre levait officiellement le confinement, autorisant à nouveau la circulation. Les visites aux familles, limitées à six personnes, et les rassemblements jusque 20 individus.

"La stratégie a été commandée par le critère des nouveaux cas d'infection", explique Luc Feller, Haut-Commissaire de la Protection nationale et coprésident de la cellule Covid-19 du Luxembourg. "Nous avons modélisé les priorités du déconfinement en collaboration avec l'université, en simulant l'impact des réouvertures sur les nouveaux infectés", poursuit-il.

"On ne peut pas toujours miser sur la sanction et avoir des policiers partout."
Luc Feller
Haut-Commissaire de la Protection nationale

Le facteur psychologique a également joué. "C'est un critère secondaire, mais important. Nous avons par exemple détecté des enfants ayant du mal à suivre les cours à domicile donnés via le web. Nous avons décidé de reprendre l'enseignement pour les enfants risquant un décrochage", ajoute Luc Feller.

Comme ailleurs en Europe, la réouverture des chantiers et des commerces a eu lieu en priorité. "C'est plus facile de contrôler les secteurs d'activité où le port du masque et la désinfection sont bien organisés. Pour les bars et les restaurants, c'est plus compliqué, d'où une limitation des tables de 4 personnes." 

La cellule Covid-19 et l'université ont constaté que la réactivation de la construction, un secteur impliquant 60.000 personnes pour 600.000 habitants, n'avait aucun impact sur la propagation du virus. Les phases suivantes pouvaient être activées.

Dès le début du déconfinement, les autorités distribuaient 50 masques par habitant et généralisaient les tests à toute la population.

La responsabilisation

Le Luxembourg a également misé sur la responsabilisation de ses citoyens, en autorisant "un maximum de choses, mais avec des prescriptions", selon la ministre de la Santé Paulette Lenert.

"Les gens ont une part de responsabilité", affirme Luc Feller, "ils savent ce qu'ils doivent faire pour éviter un nouveau confinement. Et puis, on ne peut pas toujours miser sur la sanction et avoir des policiers partout".

"Là où les gestes barrières ne sont pas respectés, on voit une plus grande propagation du virus."
Luc Feller
Haut-Commissaire de la Protection nationale

Vu le faible nombre de nouveaux cas d'infection, cela fonctionne. "Mais là où les gestes barrières ne sont pas respectés, on voit une plus grande propagation du virus. Il faudra rappeler régulièrement cette responsabilité, et le plus longtemps possible, car le virus va continuer à faire partie de nos vies", ajoute-t-il.

La cellule Covid-19 prépare les étapes suivantes. "On a déjà rouvert beaucoup d'activités. La prochaine phase sera le retour des grands rassemblements et des visites de familles sans limitation", dit-il. Sans préciser de date.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés