Au moins 42 morts dans une collision en France

Grave accident ce matin à Puisseguin, en Gironde (France), entre un car et un camion. Il y a au moins 42 morts, pour la plupart des personnes âgées. Les victimes, carbonisées, seront difficiles à identifier.
  • Fin du live

    Nous arrêtons notre live ici, merci de nous avoir suivi!

  • Le point sur la situation

    A 17h00

    Quarante-deux personnes, pour la plupart des personnes âgées, sont mortes, brûlées vives, vendredi matin, dans une collision entre un autocar et un camion à Puisseguin, près de Libourne en Gironde.

    La collision frontale s'est produite sur la commune de Puisseguin, sur la route départementale 123, au nord de Bordeaux. Le camion était en travers de la route et le car n'a pu l'éviter. Les deux véhicules se sont embrasés aussitôt. Les victimes se sont retrouvées piégées. Elles ont été carbonisées.

    Il s'agit de l'accident de la route le plus meurtrier en France depuis celui de Beaune, en Côte d'or, en 1982, qui avait coûté la vie à 53 personnes, en grande majorité des enfants.

    ©REUTERS

  • Témoignages

    "C'était le club du troisième âge de la commune et ils avaient une journée dans les Landes où ils devaient se promener et déguster du jambon", témoigne Gilles, un commerçant de la commune de Petit-Palais, d'où est parti l'autocar. "Ma maman devait être dans le bus, mais finalement elle n'y est pas allée, car elle avait des examens à passer", a-t-il déclaré avec beaucoup d'émotion.

    "C'est très dangereux, ce n'est pas le premier qui se bute là", confie Jean-Marie, un habitant de Petit-Palais. "C'est un virage à 45 degrés."

  • L'enquête devra notamment déterminer comment l'autocar a pu s'embraser aussi rapidement, alors que son moteur était situé à l'arrière.

  • Accident de car en Gironde: le point sur la situation en direct de Libourne

  • Quelques images

  • L'impressionnante vidéo des lieux de l'accident

    Des images provenant d'un hélicoptère sont diffusées par certains médias. Elles montrent l'ampleur de la catastrophe.

     

    Accident de #Puisseguin > les images de l'autocar calciné et des lieux de l'accident (depuis l'hélicoptère @itele) https://t.co/wRHTHj1wbk

  • Le véhicule transportait une cinquantaine de personnes âgées et se rendait à Arzacq (Pyrénées-Atlantiques), après être parti de la commune de Petit-Palais (Gironde). "Ce sont des personnes du club du troisième âge de la commune, toutes de la commune et des communes avoisinantes, qui se rendaient en excursion pour la journée dans le Béarn", a déclaré à Reuters Romain Pascal, conseiller municipal de Petit-Palais. "Ils avaient réservé un bus d'une compagnie locale."

    ©REUTERS

  • Qui?

    "Ce sont des gens du village, qui participaient à la marche. Ils allaient dans les Landes et ils faisaient une petite excursion au pays basque. Dans ce voyage, il y avait le club du troisième âge de Petit-Palais et le club du troisième âge de Saint-Sauveur (16 personnes dans le bus, dont le président du club, NDLR)", a expliqué sur France Info François Decauze, président du club de marche Les Petits Pas du Palais.

    ©REUTERS

  • Et déjà les déclarations polémiques

    Une sortie de Noël Mamère en direct sur itélé enflamme les réseaux sociaux.Pointée du doigt, la libéralisation du transport par autocar.

     

  • Le bilan pourrait s'alourdir

    Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet, interrogé sur I-Télé, quatre personnes sont "très grièvement blessées", deux avec des brulûres et deux avec des traumatismes crâniens. "Le bilan pourrait encore s'alourdir", a-t-il déclaré.
    "Les secours sont confrontés à une opération particulièrement difficile", a-t-il ajouté. Plusieurs zones, dont un terrain de sport, ont été réquisitionnées par les autorités pour faciliter les opérations.

  • Les photos des secours

     

    ©AFP

     

    ©AFP

  • Des barrages empêchent l'accès à la zone des secours

  • Le point sur la situation

    A 11h

    Quarante-deux personnes, pour la plupart des personnes âgées, ont été tuées, brûlées vives, vendredi matin, dans une collision entre un autocar et un camion à Puisseguin, près de Libourne en Gironde.

    La collision frontale s'est produite sur la commune de Puisseguin, sur la route départementale 123, au nord de Bordeaux. Le camion était en travers de la route et le car n'a pu l'éviter. Les deux véhicules se sont embrasés aussitôt. Les victimes se sont retrouvées piégées. Elles ont été carbonisées.

    Il s'agit de l'accident de la route le plus meurtrier en France depuis celui de Beaune, en Côte d'or, en 1982, qui avait coûté la vie à 53 personnes, en grande majorité des enfants.

    ©AFP

  • Dernier bilan

    Le dernier bilan du drame fait état de 42 morts et 8 blessés dont 4 graves (deux brûlés et deux souffrant de traumatisme crânien).

  • Le bus était bien occupé par l'association du troisième âge de Petit Palais.

  • La destination de l'excursion des personnes âgées était les Pyrénées atlantiques, et non pas les Landes, comme indiqué précédemment.

  • Témoignage

    "J'ai vu un nuage de fumée", l'accident s'est produit dans la campagne, "dans un virage", un endroit "dangereux" appelé "la Fontaine du renard", a témoigné une résidente proche, Yvette Seguy, sur la chaîne i-Télé.

  • Plusieurs familles de victimes sont déjà arrivées sur place. Elles sont regroupées dans la salle des fêtes.

  • Première photo

  • Où s'est déroulé l'accident?

     

  • Selon le porte parole du ministère de l'intérieur, les pompiers ont fait face à "un gigantesque brasier".

  • Une enquête judiciaire a été ouverte sur les circonstances de l'accident.

  • Une chapelle ardente va être installée pour les familles.

    Un barrage est installé autour des lieux pour empêcher l'accès aux badauds et à la presse.

  • L'essentiel des 42 voyageurs décédés proviennent de Petit Palais, une commune qui compte 750 personnes.

  • Il y a quatre blessés graves. Deux personnes souffrent de brûlures, et deux autres ont subi un traumatisme crânien.

  • L'autocar s'est retrouvé face à un camion en travers, en portefeuille sur la route et n'a pu évite la collision.

    Le chauffeur du bus a vu venir l'accident et a ouvert les portes du véhicule, ce qui aurait permis à huit personnes d'être sauvées. Le chauffeur du bus lui-même a pu s'échapper.

    Les deux véhicules se sont embrasés.

  • Les premières images

    Les premières images des lieux de l'accident sont diffusées par itélé. On y voit principalement les services de secours au travail.

  • D'après le Figaro, le camion, qui transportait du bois, était en travers de la route au moment de l'accident. On ne sait pour l'instant si c'était à l'issue d'une manoeuvre ou bien en raison d'un moment d'absence, précise le site du quotidien français.

  • Le communiqué du président français

  • Le lieu de l'accident est situé à 4 kilomètres environ du point de départ du car.

  • "Nous sommes pris par l'émotion. Il faut organiser l'accueil des blessés et malheureusement des corps ensuite" (le maire de Puisseguin, Xavier Sublett, sur France Bleu Gironde)

  • Dernier bilan connu

    • 42 morts

    • 8 survivants, dont 5 blessés

    Il y avait 49 personnes à bord du car.

  • Selon une habitante interrogée sur la chaîne I-télé, l'accident s'est produit à un virage réputé dangereux. De nombreux véhicules de secours ont été envoyés sur les lieux.

  • Dixit François Hollande

     "Le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie"

  • L'accident s'est produit sur la commune de Puisseguin, près de Libourne, sur la route départementale 123.

  • Quarante-et-un des morts sont des passagers du bus, le 42e est le conducteur du camion, les deux véhicules s'étant embrasés lors du choc frontal. Le car était parti tôt ce matin de la commune de Petit Palais et se rendait dans les Landes, plus au sud.

    Le bus transportait un groupe de personnes âgées. La plupart des victimes sont des seniors.

  • Il s'agit du pire accident de la route en France depuis 1982.

    C'était alors à Beaune, en Côte-d'Or. Il avait fait 53 morts dont 44 enfants de 6 à 15 ans dans un bus.

    Et on ne peut évidemment s'empêcher de se souvenir de l'accident qui a tant marqué la Belgique, en mars 2012. A Sierre, en Suisse, un autocar ramenant des écoliers et leurs accompagnateurs en Belgique après leurs vacances ski avait heurté une paroi du tunnel routier. Sur les 52 occupants de l'autocar, 28 personnes, dont 22 enfants, avaient été tués.

  • Près de Libourne, en Gironde

  • Les circonstances de l'accident

    Gros accident, ce matin vers 7h30 en France. Au moins 42 personnes, pour la plupart des adultes, ont trouvé la mort dans une collision entre un car et un camion sur une route secondaire près de Libourne (sud-ouest de la France), selon un responsable des pompiers.

    Trente-huit des morts sont des passagers du car, le conducteur du camion est décédé. Les deux véhicules s'étant embrasés lors du choc frontal. Huit personnes auraient réussi à sortir du piège du car en feu, mais on ignore la gravité de leurs blessures.

  • Bienvenue dans ce live qui va vous informer sur les circonstances de l'accident survenu ce vendredi matin, vers 7h30, en Gironde, entre un car et un camion.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés