Catherine Ashton défend Karel De Gucht, accusé d'antisémitisme

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a pris la défense du commissaire européen, Karel De Gucht, accusé d'antisémitisme, après avoir dénoncé l'attitude à ses yeux fondamentalement irrationnelle des juifs sur le Proche-Orient.

Mme Ashton s'est déclarée "persuadée" que De Gucht "n'avait aucune intention d'offenser quiconque", selon un communiqué diffusé par ses services et consacré pour l'essentiel à la reprises des négociations directes entre Israéliens et Palestiens.

Karel De Gucht, commissaire européen chargé du Commerce, s'en est pris à la fois au lobby pro-israélien aux Etats-Unis et à l'attitude des juifs en général au cours d'un entretien sur une radio belge.

"Il ne faut pas sous-estimer le poids du lobby juif sur la colline du Capitole, le Parlement américain. C'est le groupe de pression le mieux organisé qui existe là-bas", a-t-il déclaré jeudi à la VRT.

"Il ne faut pas non plus sous-estimer l'opinion, en dehors du lobby, du juif moyen qui ne vit pas en Israël", a ajouté De Gucht, connu pour son franc-parler.

"Il y a en effet la foi chez la plupart des juifs --je pourrais difficilement décrire cela autrement-- qu'ils ont raison. Et la foi est quelque chose qu'on peut difficilement combattre avec des arguments rationnels", a poursuivi l'ancien chef de la diplomatie belge.

"Même les juifs laïques partagent la même croyance d'avoir effectivement raison. Il n'est donc pas facile, même avec un juif modéré, d'avoir une discussion sur ce qui se passe au Proche-Orient. C'est une question très émotionnelle", a-t-il conclu.

Le Congrès juif européen (CJE) s'est dit vendredi "outré" de cette sortie et a appelé Karel De Gucht à s'excuser.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés