Davantage de Yuan dans le FESF

Angela Merkel et Wen Jiabao à Pékin (© Reuters)

L'Empire du milieu envisage de contribuer de manière plus importante au fonds de secours de la zone euro, a annoncé Wen Jiabao ce jeudi. Le Premier ministre chinois recevait la chancelière allemande Angela Merkel à Pékin. Et l'annonce du Premier chinois n'a pas été sans conséquence: l'euro a rebondi face au dollar.

La Chine envisage une contribution plus importante aux fonds de secours de la zone euro afin d'aider les Européens à faire face à la crise de la dette, a déclaré jeudi le Premier ministre chinois Wen Jiabao à l'occasion d'une visite de la chancelière allemande Angela Merkel.

Ces propos ont été salués sur le marché des changes, l'euro bondissant à 1,31889 dollar contre 1,3130 dollar environ avant la conférence de presse commune entre les deux dirigeants.

Wen Jiabao, qui ne s'est toutefois engagé sur aucun montant, a ajouté devant les journalistes que son pays était encore en train d'examiner la manière dont il pourrait contribuer au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et à son successeur permanent le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Le MES, qui entrera en fonction en juillet, doit être doté d'une puissance de feu de 500 milliard d'euros.

Wen Jiabao a souligné qu'il était important de résoudre la crise de la dette et que Pékin soutiendrait les efforts des Européens visant à stabiliser leur monnaie.

La Chine ne veut pas délaisser son premier marché à l'exportation

Il est urgent de régler la crise de la dette en Europe

Web Jiabao

Premier ministre chinois

Il est "urgent" de régler la crise de la dette en Europe, a déclaré jeudi à Pékin le chef du gouvernement chinois, Wen Jiabao, lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande.

Angela Merkel avait exprimé auparavant sa confiance dans les bienfaits de l'euro et dans la capacité de l'Union européenne à surmonter cette crise, lors d'un discours prononcé peu après son arrivée dans la capitale chinoise.

Pékin s'inquiète des conséquences de la crise dans l'UE, son premier marché à l'exportation.

La Chine cherche toujours comment participer au Fonds européen de stabilité financière (FESF), a encore indiqué le Premier ministre. Temporaire, le FESF doit être transformé en fonds permanent cette année, lequel sera baptisé Mécanisme européen de stabilité (MES).

En octobre, le gouvernement chinois avait indiqué qu'il cherchait à obtenir des clarifications techniques sur ce fonds, après l'adoption d'un plan anticrise par les pays de l'UE.

Le président du FESF Klaus Regling s'était alors rendu en Chine, ce qui avait été perçu comme un signal que le fonds allait tenter d'obtenir un soutien de la Chine, qui dispose des premières réserves de change du monde, approchant les 3.200 milliards de dollars.

La Chine détiendrait plus de 500 milliards de dollars de dette souveraine européenne, selon des estimations d'experts non confirmées officiellement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés