De Guindo part favori pour l'Eurogroupe

©EPA

Le ministre espagnol des Finances, Luis de Guindos, part favori pour la présidence de l'Eurogroupe, l'union des ministres des Finances de la zone euro.

La candidature du ministre espagnol des Finances, Luis De Guindos, à la présidence de l'Eurogroupe bénéficie du soutien de plusieurs pays, dont l'Allemagne, a indiqué samedi le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, mais aucune décision n'a été prise pour l'instant.

"Je note que la chancelière allemande, Mme Merkel, trouve (que) M. De Guindos (est) un candidat tout à fait apte à remplir cette fonction et je suis informé que d'autres pays de la zone euro sont également de cet avis", a déclaré M. Van Rompuy lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Il s'exprimait alors que les Européens, réunis en sommet, viennent de nommer le Polonais Donald Tusk président du Conseil européen et l'Italienne Federica Mogherini à la tête de la diplomatie de l'UE. Tous deux prendront leurs fonctions à l'automne.

Les 28 n'ont cependant pas discuté du poste de chef de la zone euro, actuellement occupé par le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, comme certains l'espéraient.

"Cela n'a pas été discuté pour une raison très simple: ça n'est pas de la compétence du Conseil européen", mais des ministres des Finances de la zone euro, a souligné M. Van Rompuy, rappelant que le mandat de M. Dijsselbloem arrivera à son terme "vers la mi-2015".

La décision sera prise "d'ici une année", a-t-il ajouté.

Luis De Guindos a reçu fin août le soutien de l'Allemagne, par la voix de la chancelière Angela Merkel, qui a loué son travail "dans une période difficile".

Ministre des Finances depuis le retour au pouvoir de la droite en Espagne fin 2011, Luis de Guindos a été le maître d'oeuvre d'une cure d'austérité historique pour son pays, qui a bénéficié en 2012 d'un plan de sauvetage européen de plus de 40 milliards d'euros pour son secteur bancaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés