Des milliers d'arrestations lors de manifestations de soutien à Alexeï Navalny

©EPA

Les Russes sont massivement descendus dans la rue afin d'exprimer leur soutien à l'opposant Alexeï Navalny. La police a arrêté des milliers de manifestants.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi en Russie à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny pour exiger sa libération, donnant lieu à 2.500 arrestations, ainsi qu'à des heurts dans plusieurs grandes villes, en particulier à Moscou. Les principaux rassemblements ont eu lieu à Moscou et Saint-Pétersbourg, avec dans chaque cas quelque 20.000 participants, selon des journalistes de l'AFP.

Des manifestations ont également eu lieu dans une centaine d'autres villes, un mouvement d'une ampleur géographique rare dans l'histoire récente de la Russie. De précédents grands mouvements d'opposition --2012 et 2019 -- étaient largement concentrés à Moscou. En 2017-2018 des manifestations d'ampleur notamment contre une réforme des retraites ont également eu lieu.
Les foules scandaient "Poutine voleur !", "Navalny, on est avec toi !" ou encore "Liberté pour les prisonniers politiques !".

A Moscou, des heurts ont opposé à plusieurs reprises dans l'après-midi des policiers qui frappaient à la matraque des manifestants leur jetant généralement des boules de neige, mais aussi d'autres projectiles. En début de soirée, des centaines de personnes ont rallié la prison de Matrosskaïa Tichina où est détenu l'opposant Alexeï Navalny, dans le nord de Moscou. La police y a procédé à des arrestations, frappant des manifestants avec des matraques et les dispersant.
Ce mouvement de contestation a lieu à quelques mois des législatives prévues pour l'automne, sur fond de chute de popularité du parti au pouvoir Russie unie.
Leonid Volkov, un membre de l'équipe de M. Navalny, a affirmé que "250-300.000 personnes" étaient "descendues dans la rue" en Russie.
"C'est sans précédent", s'est-il félicité, en direct sur la chaîne YouTube Navalny LIVE, annonçant en outre de nouvelles manifestations pour "le week-end prochain".
Dans la capitale, les forces antiémeutes ont arrêté au moins 952 personnes, selon l'ONG spécialisée OVD Info qui avait comptabilisé 2.509 arrestations sur l'ensemble du territoire russe vers 18H30 GMT.
Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déploré sur Twitter "les détentions massives" et "l'usage disproportionné de la force", affirmant qu'il discuterait "lundi des prochaines étapes avec les ministres des Affaires étrangères de l'UE".
Dans un communiqué, Amnesty International a accusé la police d'avoir "battu sans discernement et arrêté arbitrairement" des manifestants.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés