Effet Berlusconi sur les taux italiens?

©AFP

Les taux italiens des emprunts à dix ans se tendaient nettement lundi matin. Pour certains analystes, l'Italie entre dans une nouvelle phase d'instabilité.

Les taux italiens des emprunts à dix ans se tendaient nettement lundi matin sur le marché de la dette européenne, affectés par la crise politique en Italie qui crée un climat de défiance sur la dette italienne.


A 10H00, les taux à 10 ans s'inscrivaient à 4,781% contre 4,525% vendredi soir, sur le marché secondaire, là où s'échangent les titres de dette déjà émis. Les taux évoluent à l'inverse du prix, signe de la défiance des investisseurs.
La remontée des taux longs italiens s'explique par un mouvement de défiance envers la dette italienne alors que Mario Monti, l'actuel chef du conseil italien, a annoncé son départ prochainement. Silvio Berlusconi, son prédécesseur, avait un peu plus tôt annoncé son intention de briguer un nouveau mandat à la tête du gouvernement.


"L'Italie entre dans une nouvelle phase d'instabilité avec de nouvelles élections", souligne le Crédit Agricole.
"Cette crise politique se traduit par une tension sur les taux des pays fragiles", fait remarquer Saxo Banque. Les taux espagnols à 10 ans s'inscrivaient également en hausse ce lundi matin à 5,614% contre 5,456% vendredi soir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés