Publicité

Effet "vaccin" réussi pour l'Italie qui impose le pass sanitaire au travail

©Photo News

En Italie, l'extension du pass sanitaire sur le lieu de travail dope les prises de rendez-vous de vaccination.

Les prises de rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19 en Italie sont reparties à la hausse cette semaine, après la décision du gouvernement d'étendre à tous les salariés l'obligation de présenter un pass sanitaire (test négatif, preuve de vaccination ou de guérison), selon les autorités.

"Au niveau national, il y a eu une hausse généralisée des prises de rendez-vous pour la première dose, de 20 à 40% par rapport à la semaine dernière", a indiqué le général Francesco Figliuolo, commissaire extraordinaire en charge de la campagne vaccinale. Samedi, les prises de rendez-vous pour la première dose étaient en hausse de 35% par rapport au samedi d'avant, a-t-il ajouté, sans préciser le nombre exact de prises de rendez-vous.

Au niveau national, il y a eu une hausse généralisée des prises de rendez-vous pour la première dose, de 20 à 40% par rapport à la semaine dernière.
Francesco Figliuolo
Commissaire extraordinaire en charge de la campagne vaccinale

Près de 41 millions de personnes en Italie ont reçu les deux doses de vaccin, selon les données du gouvernement, soit près de 76% de la population âgée de plus de 12 ans.

Mais les autorités s'inquiètent des dernières résistances à l'approche de la saison de la grippe, et ont décidé d'étendre cette semaine le "Green pass", nom du pass sanitaire en Italie, à tous les lieux de travail, publics comme privés.

Instauré en août pour les musées, les événements sportifs et les repas en intérieur au restaurant, le pass sanitaire comporte soit un certificat de vaccination, soit la preuve d'une guérison après avoir contracté le Covid-19, soit un test négatif.

Cette semaine, le chef du gouvernement Mario Draghi a annoncé son extension à partir du 15 octobre à tous les lieux de travail, avec une suspension sans paye pour les employés refusant de s'y soumettre. Les personnes exemptées pour raisons de santé auront droit à des tests gratuits.

L'Italie, le premier pays européen à avoir été touché par l'épidémie, a payé un lourd tribut avec plus de 130.000 morts.

L'économie a plongé dans une profonde récession l'année dernière en raison des confinements mais grâce à l'amélioration de la situation depuis le printemps, la croissance devrait rebondir cette année, soutenue par une injection massive de fonds européens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés