Publicité
Publicité
analyse

Emmanuel Macron ne lâche rien

©Photo News

Fragilisé par le départ de deux de ses plus importants ministres, le président de la République a imposé ses choix du troisième gouvernement Philippe, notamment à l'Intérieur. Et Emmanuel Macron n'entend rien céder, ni de son pouvoir, ni de son programme.

En prenant tout son temps pour valider la composition du gouvernement, Emmanuel Macron a d'une certaine manière repris la main sur l'agenda politique français. Alors que depuis le début de l'été, avec les soubresauts de l'affaire Benalla, le départ surprise de son ministre de l'Environnement Nicolas Hulot puis quelques semaines plus tard, celui du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, la maîtrise des horloges dont il se targuait lui avait quelque peu échappé.

Son Premier ministre Edouard Philippe avait également été pris de court puisqu'il avait appris la démission du ministre de l'Intérieur tandis qu'il faisait face aux députés. Un épisode d'autant plus détestable que Gérard Collomb était l'un des piliers de la "Macronie". En direct depuis l'assemblée nationale, Edouard Philippe avait, avec un agacement visible, indiqué qu'il ferait sous peu "des propositions" à Emmanuel Macron afin de remplacer un partant qui ne cachait plus ses états d'âme et son souhait de revenir au plus vite à la mairie de Lyon, son fief depuis 2001.

Avec le remaniement du jour et de l'avis de la plupart des commentateurs politiques, Edouard Philippe tenait là une occasion de réaffirmer son autorité. D'autant plus que son image personnelle n'était nullement écornée par toutes les petites phrases ayant au contraire beaucoup pénalisé la popularité du chef de l'Etat depuis le début de son quinquennat. Il est légitime de penser qu'Emmanuel Macron a identifié le danger d'un rééquilibrage à son détriment. En imposant Christophe Castaner au poste ultra-sensible de l'Intérieur, il n'est rien de dire qu'il ainsi ménagé ses arrières tout en récompensant un de ses plus fidèles supporters.

Le portait du nouveau ministre de l'Intérieur 

Christophe Castaner, l'ombre portée d'Emmanuel Macron

Le pouvoir c'est lui 

La marque de ce nouveau gouvernement démontre que plus que jamais Emmanuel Macron n'entend ni changer de cap ni voir remettre en cause son autorité. Pour les éventuels malentendants, un communiqué de l'Elysée a d'ailleurs enfoncé le clou en décrivant "une équipe renouvelée, dotée d'un second souffle, mais dont le mandat politique reste le même". 

 Tous ceux qui ne faisaient pas parfaitement l'affaire ou étaient susceptibles de faire des remarques à voix haute (comme Gérard Collomb sur les 80 km/h) ont été priés de prendre la porte avec les remerciements d'usage.

L'affaire a été d'autant plus compliquée que Emmanuel Macron et Edouard Philippe se sont par ailleurs imposé de respecter à l'unité près la règle paritaire. Sur les 34 nouveaux membres du gouvernement, on compte autant d'hommes que de femmes.

Le fait à retenir de cette recomposition est bien la volonté d'Emmanuel Macron de ne pas céder un pouce terrain à son Premier ministre sous le voile de quelques concessions apparentes. Le locataire de Matignon aurait bien vu son ami Gérald Darmanin à l'Intérieur, mais celui-ci reste ministre de l'Action et des Comptes publics et devra donc assumer dès le mois de janvier, les couacs à venir du prélèvement de l'impôt à la source. Au moins Edouard Philippe va-t-il quitter la casquette de ministre de l'Intérieur par intérim qu'il portait depuis deux semaines. Maigre consolation.

La composition du nouveau gouvernement français 

Voici la composition du gouvernement annoncée par la présidence de la République:

Edouard PHILIPPE Premier ministre

François de RUGY, ministre d'Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire
Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux, ministre de la Justice
Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères
Florence PARLY, ministre des Armées
Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé
Bruno LE MAIRE, ministre de l'Economie et des Finances
Muriel PÉNICAUD, ministre du Travail
Jean-Michel BLANQUER, ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse
Gérald DARMANIN, ministre de l'Action et des Comptes Publics
Christophe CASTANER, ministre de l'Intérieur
Frédérique VIDAL, ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des Territoires 
Annick GIRARDIN, ministre des Outre-Mer
Franck RIESTER, ministre de la Culture
Didier GUILLAUME, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
Roxana MARACINEANU, ministre des Sports

Marc FESNEAU, ministre auprès du Premier Ministre, chargé des Relations avec le Parlement
Elisabeth BORNE, ministre auprès ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, chargée des transports
Nathalie LOISEAU, ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères, chargée des affaires européennes
Sébastien LECORNU, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires, chargé des collectivités territoriales
Julien DENORMANDIE, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires, chargé de la ville et du logement
Benjamin GRIVEAUX, secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre,porte-parole du gouvernement
Marlène SCHIAPPA, secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes
Sophie CLUZEL, secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre,chargée des personnes handicapées
Brune POIRSON, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat,ministre de la Transition Ecologique et Solidaire
Emmanuelle WARGON, secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat,ministre de la Transition Ecologique et Solidaire
Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires Etrangères
Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées
Christelle DUBOS, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé
Mounir MAHJOUBI, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie et des finances et du ministre de l'action et des comptes publics
Agnès PANNIER-RUNACHER, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances
Gabriel ATTAL, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse
Olivier DUSSOPT, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes Publics
Laurent NUNEZ, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés