Erdogan menace d'une offensive contre les Kurdes

Recep Tayyip Erdogan ©AFP

Après un an et demi de menaces, le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti ce mardi que ses troupes pourraient attaquer "très bientôt" les zones contrôlées par les Kurdes dans le nord-est de la Syrie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé ce mardi de lancer "très bientôt" une nouvelle opération contre une milice kurde syrienne soutenue par les Etats-Unis. Rappelant qu’Ankara avait déjà lancé deux offensives depuis 2016 contre les positions des Unités de protection du peuple (YPG), Erdogan a déclaré: "Si Dieu le veut, le processus que nous avons commencé (…) va entrer dans une nouvelle phase très bientôt."

Le chef du Pentagone, Mark Esper, a averti que toute "incursion unilatérale" de la Turquie contre les combattants kurdes serait "inacceptable".

Des négociations entre Ankara et Washington en vue de créer une "zone de sécurité" séparant la frontière turque de certaines positions des YPG achoppent sur plusieurs points, notamment la profondeur de cette zone. Ces derniers jours, la Turquie a plusieurs fois affirmé que si les propositions américaines n’étaient pas "satisfaisantes", elle lancerait une opération en Syrie pour mettre en place cette "zone de sécurité" de façon unilatérale. Mais le chef du Pentagone, Mark Esper, a averti que toute "incursion unilatérale" de la Turquie contre les combattants kurdes serait "inacceptable".

Les YPG sont l’épine dorsale des Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition kurdo-arabe que les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux ont appuyée et armée contre les jihadistes du groupe État islamique (EI). Mais Ankara considère les YPG comme une "organisation terroriste". La Turquie redoute que l’implantation d’une zone autonome kurde à sa frontière ne galvanise les velléités séparatistes sur son sol.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect