carte blanche

Face aux crises actuelles et futures: "Think local, act global"

Ministre des Affaires étrangères et de la Défense

La crise sanitaire a démontré la pertinence, non pas du repli sur soi et du protectionnisme, mais du renforcement de la souveraineté industrielle de l'Europe.

Un peu partout en Europe, la montée des populismes et des discours eurosceptiques est une réalité de plus en plus palpable, à laquelle notre pays n’échappe pas. Pourtant, de mon point de vue, la crise du coronavirus a en réalité démontré toute la nécessité d'une approche européenne encore plus intégrée pour répondre aux crises et aux défis mondiaux, bien loin du repli sur soi que certains appellent de leurs vœux.

Par Philippe Goffin, ministre des Affaires étrangères et de la Défense ©Danny Gys / Reporters

Succès et échecs de la coordination européenne

L'Union européenne aurait-elle pu mieux faire face à cette crise? Sans doute, même si ses compétences et son intégration en matière de santé sont très limitées, ne lui donnant donc pas beaucoup de marge de manœuvre en la matière. On a ainsi pu constater à regrets que pour la fourniture de matériel médical sur les marchés mondiaux, un certain manque de solidarité entre les États membres s'est fait sentir. À l'inverse, les Européens ont su faire preuve d'entraide, par exemple en coordonnant et en finançant en partie les vols de rapatriement des centaines de milliers de citoyens bloqués aux quatre coins du monde.

Nous devons réfléchir à ce qui doit composer des stocks stratégiques européens, à la diversification de nos chaînes de production et à l’industrialisation européenne intelligente basée sur la flexibilisation de la production.
Philippe Goffin
Ministre des Affaires étrangères et de la Défense

La ligne claire de la politique européenne de notre pays a toujours été: "plus et mieux d’Europe", en particulier pour gérer les crises et les défis du XXIe siècle. Face aux crises qui ont jalonné son histoire, la construction européenne a toujours progressé lorsque ses États membres ont su éviter le piège du repli sur soi. Chaque crise doit pouvoir être une source d'opportunités. Aujourd'hui, l’Europe a décidé de travailler sur un plan de relance ambitieux et historique de 750 milliards d'euros. Le tout nouveau programme de santé "EU4Health", sur la table, devrait être doté d’une enveloppe de 9,4 milliards d’euros, soit 23 fois le montant que l'Union consacrait jusqu'ici à la santé. L'Union semble donc prendre ses responsabilités et il faut le saluer.

Le leurre du protectionnisme

En matière sanitaire et de biens stratégiques, la "souveraineté européenne" à laquelle nous réfléchissons depuis plusieurs mois, et encore plus intensément à la lumière de cette crise, ne doit pas nous faire tomber dans le leurre du protectionnisme. Nous devons développer une stratégie volontariste, notamment en matière sanitaire, pour une plus grande maîtrise des chaînes de production, une limitation de notre dépendance, une diversification de nos partenariats et un renforcement de notre autonomie. Nous devons réfléchir à ce qui doit composer des stocks stratégiques européens, à la diversification de nos chaînes de production et à l’industrialisation européenne intelligente basée sur la flexibilisation de la production.

En matière de réserve stratégique, il faut clairement identifier quels sont les produits de première nécessité dont les citoyens européens ont besoin et quels sont les services publics qui doivent absolument être assurés en période de crise. Les chaînes d'approvisionnement et les capacités de production européennes pour ces biens et services doivent être analysées en conséquence. Il convient de déterminer les stocks stratégiques nécessaires et les mécanismes permettant d'affecter au mieux les biens et les services vers les régions qui en ont besoin, le tout dans un réel esprit de solidarité.

Cette souplesse industrielle a notamment pu être observée en Belgique, où une collaboration entre industrie et monde académique a notamment permis de développer une capacité de production de respirateurs à partir de chaînes de montage du secteur automobile et aéronautique.
Philippe Goffin
Ministre des Affaires étrangères et de la Défense

La crise de la Covid-19 nous démontre aussi que l'Europe doit être capable d'adapter rapidement ses infrastructures de production pour faire face à des besoins soudains. Cette souplesse industrielle a notamment pu être observée en Belgique, où une collaboration entre industrie et monde académique a notamment permis de développer une capacité de production de respirateurs à partir de chaînes de montage du secteur automobile et aéronautique. Nous avons aussi en mémoire la reconversion rapide de certaines entreprises agroalimentaires pour répondre aux besoins aigus en gels désinfectants. Cette flexibilité est indéniablement une voie à favoriser! Ces capacités de production doivent être intelligemment réparties en Europe afin de bénéficier des forces de chacun de ses États membres et d'éviter toute concentration excessive.

Désindustrialisation rapide

Depuis plusieurs décennies, l’Europe connaît une désindustrialisation. En Belgique, entre 1995 et 2015, le taux d'emploi industriel a chuté de 35% et la part de l'industrie dans la valeur ajoutée brute a reculé de 30% ces vingt dernières années. Pour ses besoins essentiels et stratégiques, l’Europe doit renforcer sa souveraineté industrielle et technologique. Cette crise vient de le prouver: ce n'est pas un choix, mais une nécessité. Et un défi que la Belgique se doit de relever, avec ses partenaires européens. Aujourd'hui nos entrepreneurs, nos biologistes, nos chercheurs, nos ingénieurs font preuve d'une créativité et d'une ingéniosité remarquables. Dans un environnement équitable, la Belgique jouera, j'en suis certain, un rôle fédérateur de premier plan.

Il faut réfléchir, sans tabou et sans délai, à notre manière européenne de construire une résilience durable aux crises et aussi repenser le cadre de la mondialisation, au départ de nos besoins locaux, en passant de "Think global, act local" à "Think local, act global".

Lire également

Messages sponsorisés