Faut-il tester les Belges qui rentrent des zones à risques?

©EPA

Les Régions avaient demandé une réunion du Risk Management Group sur les retours de zones à risques pour la Covid-19, comme certaines régions d'Espagne. Pourquoi tant d'inquiétudes?

Le Risk Management Group (RMG) s'est réuni ce dimanche après-midi afin de faire le point sur la situation des Belges revenant de régions, dont la Catalogne, où de nouveaux foyers de coronavirus sont détectés.

Pourquoi ces inquiétudes? Samedi, le gouvernement catalan a décidé de placer en quarantaine le district d'El Segria, dans la province de Lerida. Les Affaires étrangères belges ont fait passer de vert à orange l'avis de voyage pour l'Espagne. Les voyageurs revenant de Catalogne en avion doivent remplir un questionnaire détaillant les endroits où ils sont allés et les contacts qu'ils ont eus. "Nous leur demandons aussi de se faire tester et de se placer volontairement en quarantaine", a déclaré ce dimanche midi la ministre de la Santé, Maggie De Block.

Tests? Quarantaine?

Quel est le danger pour les Belges ayant séjourné dans ces régions à risques? Tout dépend de leurs activités, des personnes qu'ils ont côtoyées... Bref, ça reste flou. Les Régions désiraient donc de la clarté, d'où la demande de réunion. "Pour les gens qui reviennent d'une région à l'étranger où des foyers sont détectés, il est moins évident de déterminer rapidement s'ils ont eu des contacts à risques. Nous avons donc demandé au RMG de se réunir le plus rapidement possible afin de savoir quoi faire avec ces gens et s'ils doivent être considérés comme des contacts à risques, de telle sorte qu'ils suivent la procédure standard de testing et de quarantaine", selon une source proche du dossier.

Le groupe devrait encore se réunir lundi afin d'élaborer une stratégie globale à l'échelle du pays, notamment en ce qui concerne le testing et la question des collectivités.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés