France, Allemagne, Royaume-Uni d'accord pour une taxe bancaire

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont publié mardi une déclaration commune indiquant leur accord pour l'entrée en vigueur de taxes sur les banques dans ces pays, a annoncé mardi le ministre des Finances britannique George Osborne.

Le ministre britannique des Finances George Osborne a annoncé mardi l'instauration d'une taxe sur les actifs des banques opérant au Royaume-Uni et que la France et l'Allemagne soutenaient cette mesure, s'apprêtant à s'y associer. Selon M. Osborne, cette taxe rapportera de l'ordre de deux milliards de livres (2,4 milliards d'euros) par an quand elle sera complètement appliquée.

Il est prévu de fixer le taux de cette taxe à 0,07%, puis de l'abaisser à 0,04% en 2011.

M. Osborne, qui présentait son premier budget depuis les élections législatives du 6 mai en Grande-Bretagne a noté que "l'échec des banques a imposé des coûts énormes au reste de la société", et qu'il était ainsi "équitable" qu'elles apportent leur contribution à l'économie.
"Certains ont argué qu'on devrait attendre à ce que chaque pays du G20 introduise une telle taxe". "Je pense que ce n'est ni juste ni raisonnable", a-t-il commenté.

Le ministre a affirmé que "les Français et les Allemands avaient rejoint le Royaume-Uni aujourd'hui en s'engageant à introduire une taxe" sur les actifs des banques. "Dans une déclaration commune, a-t-il dit, nos trois gouvernements s'engagent à faire en sorte que nos banques apportent leur juste contribution pour refléter le risque qu'elles posent".

Publiée peu après sur le site du Trésor britannique, cette "déclaration commune des gouvernements français, britannique et allemand sur les taxes bancaires" reprend en grande partie les idées évoquées par Paris et Berlin la veille dans une lettre au Premier ministre canadien Stephen Harper, à quelques jours du G20 de Toronto.

"A la lumière de l'accord au sein du G20 selon lequel le secteur financier devrait apporter une contribution juste et substantielle pour payer les charges associées aux interventions gouvernementales de sauvetage du système bancaire (...) les gouvernements français, britannique et allemand proposent d'introduire des taxes fondées sur les actifs des banques", est-il notamment écrit dans cette déclaration.
"La taxe britannique est annoncée aujourd'hui, la France présentera les détails de la sienne dans le budget à venir (et) l'Allemagne a annoncé le cadre général d'une taxe bancaire fin mars et présentera le projet de loi à l'été", rappelle le texte.

Il assure que ces trois taxes "peuvent différer l'une de l'autre, afin de refléter les conditions économiques et les systèmes fiscaux différents d'un pays à l'autre, mais le niveau de la taxe prendra en compte la nécessité d'assurer un niveau de jeu égal" entre pays, précise-t-il.
"Les gouvernements français, britannique et allemand veulent voir appliquer complètement l'ambitieux programme de réforme du secteur financier du G20, et ils attendent avec impatience de pouvoir discuter de ces propositions plus avant avec leurs partenaires internationaux au sommet du G20 le 24 juin", conclut le texte.

Le président de la République française Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel avaient écrit dans le même sens lundi à M. Harper, demandant aussi que soit étudiée la mise en place d'une taxe sur les transactions financières.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés