Francken ne veut pas des migrants de l'Aquarius dans l'Union

©AFP

Le Secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, ne veut pas que les migrants se trouvant sur l'Aquarius puissent pénétrer dans l'Union européenne. Selon lui, la plupart des migrants proviennent du Bangladesh. Faux, a répliqué MSF, expliquant que seuls trois migrants sont répertoriés comme venant du Bangladesh.

Après avoir proposé samedi de retirer le droit d'asile à toute personne qui essaye d'entrer clandestinement dans l'Union européenne, le secrétaire d'Etat Theo Francken a dénié dimanche aux migrants de l'Aquarius tout droit d'entrer dans l'UE.

Un grand nombre de ces "migrants illégaux" de l'Aquarius proviennent du Bangladesh, ils ont volé jusque Tripoli, la capitale de la Libye, en passant par la Turquie avant de prendre le bateau vers l'Union européenne, affirme le leader N-VA sur Twitter.

Le Bangladesh "est à 9.000 km de la Libye, et ce n'est pas un pays en guerre", ajoute-t-il. "Quel droit ont-ils pour ainsi entrer dans l'UE ? Mais qu'est-ce qu'on est en train de faire? ", demande le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration. Dans un autre tweet, il souligne que le taux de reconnaissance des réfugiés provenant du Bangladesh était de 3,7% en 2017.

Ensuite, Theo Francken a corrigé son tweet initial, affirmant désormais que parmi "migrants illégaux" arrivant en Espagne, "il y en a aussi en provenance du Bangladesh".

Sur les 629 migrants qui sont passés par l'Aquarius ces derniers jours, seuls trois sont enregistrés comme étant de nationalité bangladaise, a-t-on appris dimanche auprès de l'ONG Médecins sans Frontières, contredisant ainsi des allégations du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken. Selon les chiffres de MSF, présente sur l'Aquarius, les deux nationalités les plus représentées sont les Soudanais (Soudan et Soudan du Sud) et les Nigérians.

Koen Geens: "Il n'y a pas de problème urgent avec la migration"

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) estime qu'il n'y a pas actuellement de problème urgent en matière de migration en Europe. Pour soutenir son propos, il renvoie aux chiffres des arrivées dans l'UE qui ont considérablement diminué depuis trois ans.

"Le problème de l'Aquarius a été placé dans les médias par des politiciens populistes en Italie", a-t-il commenté sur les ondes de Radio 1. 

Dans les médias, le secrétaire d'Etat en charge de l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), s'est prononcé en faveur d'un arrêt total de la migration illégale. Une approche particulièrement stricte qui se répandrait dans l'opinion publique, d'après le président des nationalistes flamands, Bart De Wever.

Le CD&V n'est cependant pas convaincu par les solutions avancées par la N-VA. "Nous sommes calmes et nous essayons d'analyser les faits. Pour l'instant, il ne s'agit pas d'un problème gigantesque. C'est uniquement le cas de l'Aquarius qui a été placé dans les médias par des politiciens populistes italiens."

Vives tensions

Les 630 migrants secourus par l'Aquarius, au centre cette semaine de vives tensions sur la politique migratoire ayant secoué l'Europe, ont commencé à arriver dimanche matin à l'aube en Espagne après une semaine d'errance en Méditerranée. Ils sont originaires de 26 pays dont 23 du continent africain mais aussi d'Afghanistan, du Bangladesh et du Pakistan, selon Médecins sans Frontières.

Une fois en Espagne, ils devront attendre que leur situation soit examinée au cas par cas. Chaque migrant "saura s'il a le statut de réfugié, si c'est un migrant économique" mais aussi "s'il est coupable de certains délits qui le rendent passible d'expulsion", avait souligné vendredi la porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Celaa.

La France a proposé d'en accueillir une partie, avait annoncé samedi le gouvernement espagnol. Une offre saluée par le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez comme un signe de la "coopération" et de la "solidarité" européennes nécessaires face à la crise migratoire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect