Gênes en état d'urgence pour 12 mois

Une portion d'un viaduc de l'autoroute A10 s'est écroulée ce mardi, à Gênes en Italie, faisant au moins 38 morts, selon un bilan provisoire. Le gouvernement italien indique que l'Italie devrait dépenser davantage pour ses infrastructures, quitte à ne pas respecter les règles budgétaires européenne.

Les sauveteurs ont lutté toute la nuit pour tenter de trouver des survivants sous les débris du viaduc autoroutier qui s'est effondré à Gênes, dans le nord de l'Italie. Une partie (80 mètres) du pont Morandi, sur l'autoroute A10 qui mène à la frontière avec la France, s'est écroulée mardi vers 11h30. 

©AFP

 

Selon le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, 38 personnes ont perdu la vie dont cinq non identifiées et 15 sont blessées dont 12 gravement. Tel est le bilan provisoire de cet effondrement. Parmi les personnes décédées on dénombre au moins trois enfants de 8, 12 et 13 ans, ainsi que 4 Français. Le procureur énonce lui le bilan de 42 morts. Au fil des heures, l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise. 

→ Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé l'instauration d'un "état d'urgence pour 12 mois" à Gênes. Cette annonce a été faite après une réunion extraordinaire à Gênes du conseil des ministres, qui a aussi décidé de débloquer 5 millions d'euros en aide d'urgence et de déclarer une journée de deuil national à une date non encore déterminée.

Plus d'une trentaine de véhicules ont basculé dans le vide et des blocs du viaduc se sont abattus sur une voie ferrée, des bâtiments et une rivière. "Je remercie les pompiers, les secouristes professionnels et bénévoles qui sont intervenus dès la première minute et sont encore en train de creuser et de sauver des vies. Malheureusement, il y a une trentaine de morts confirmés et beaucoup de blessés graves", a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'un point presse à Catane, en Sicile.

"Les équipes des pompiers sont engagées en nombre, les équipes de recherches et cynophiles sont activées", annoncent les pompiers sur Twitter. Des voitures sont en effet tombées dans le vide. Mardi soir, on dénombrait 4 rescapés. 

Le ponte Morandi surplombe les quartiers périphériques de Sampierdarena et Cornigliano. Il date des années 60. Des travaux de rénovation avaient été menés en 2016. Ce viaduc autoroutier est long de 1.182 mètres et se situe à une hauteur comprise entre 45 et 55 mètres au-dessus du sol.

Suspendu en début d'après-midi après avoir perdu 10,1%, le titre d'Atlantia , qui construit et gère la plupart des autoroutes italiennes, a repris sa cotation en partie et a clôturé la journée sur une baisse de 5,39% à 23,54 euros, dans un marché en légère baisse de 0,30%.

Salvini pointe l'Europe du doigt

Le gouvernement italien s'est immédiatement dit conforté dans l'idée que l'Italie devait dépenser davantage pour ses infrastructures, quitte à ne pas respecter les règles budgétaires fixées par l'Union européenne. "Nous devrions nous demander si le respect de ces limites (de déficit budgétaire) est plus important que la sécurité des Italiens. De toute évidence ce n'est pas le cas", a déclaré Matteo Salvini. Il a estimé que les responsables allaient rendre des comptes, ajoutant qu'une tragédie comme celle de Gênes était "inadmissible en 2018". "Ils (les responsables) paieront pour tout et ils paieront beaucoup", a-t-il déclaré.

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Edoardo Rixi, issu comme Salvini de la Ligue (extrême droite), a renchéri sur le même thème: "Les habitants de Gênes empruntent ce pont deux fois par jour. Nous ne pouvons pas vivre avec des infrastructures construites dans les années 1950 et 1960."

©AFP
©AFP
©AFP

 

Le gouvernement antisystème au pouvoir depuis le mois de

juin à Rome s'est immédiatement dit conforté dans l'idée que

l'Italie devait dépenser davantage pour ses infrastructures,

quitte à ne pas respecter les règles budgétaires fixées par

l'Union européenne.

 

"Nous devrions nous demander si le respect de ces limites

(de déficit budgétaire) est plus important que la sécurité des

Italiens. De toute évidence ce n'est pas le cas", a déclaré le

ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect