portrait

Gérald Darmanin, sur les pas de Nicolas Sarkozy

Après une carrière politique fulgurante, Gérald Darmanin, premier flic de France, se voit rattrapé par une affaire de viol qu'il conteste.

Il devait être l'atout du nouveau gouvernement Macron. Mais force est de constater que, depuis qu'il s'est installé place Beauvau, au ministère de l'Intérieur, sa nomination fait couler beaucoup d'encre noire. Ciblé par une accusation de viol qui remonte à 2009, l'ambitieux Gérald Darmanin déchaîne les polémiques et les critiques des féministes. Selon la plaignante, le nouveau premier flic de France aurait à l'époque conditionné son aide dans un dossier juridique à l'octroi de faveurs sexuelles. Une version qu'il conteste bien sûr : "Je fais l'objet d'une calomnie, je ne souhaite à personne d'être accusé à tort, même pas à mon pire ennemi d'être victime de la chasse à l'homme dont je suis aujourd'hui l'objet"s'est-il encore défendu ce 16 juillet sur Europe 1. Emmanuel Macron se doutait bien qu'en le nommant, il aurait à s'ériger en "garant de la présomption d'innocence".

Le profil

  • 37 ans, divorcé, sans enfant
  • 2007: étudie à l'Institut d'études politiques de Lille
  • 2014: élu maire de Tourcoing
  • 2017: nommé ministre de l'Action des comptes publics dans le gouvernement d'Edouard Philippe
  • 2020: nommé ministre de l'Intérieur dans celui de Jean Castex

Alors, faute politique? Disons qu'avec sa réélection triomphale à la mairie de Tourcoing (plus de 60% des voix), sa réforme de l'impôt à la source rondement menée au Budget, sa fidélité au président, ce ministre teigneux auréolé par les urnes avait sans doute des arguments pour revendiquer le poste. Il en aurait d'ailleurs quasiment "forcé les portes" selon des sources, indiquant que pour lui "c'était l'Intérieur ou rien!". Disons aussi que Gérald Darmanin a pour lui d'être soutenu par sa famille politique d'origine: la droite. Jean Castex, le Premier ministre, a d'ailleurs lui-même suggéré son nom. Et ce n'est un secret pour personne, Nicolas Sarkozy - qu'a consulté Macron - voit en lui "son héritier". D'ailleurs, de sa gestion du temps à sa suractivité jusqu'au port de la cravate, le nordiste a maintes fois emprunté les façons de faire de son aîné. Y compris sa trajectoire, puisque comme l'ex président, il a hérité du ministère de l'Intérieur après celui du Budget. De quoi le propulser au rang de présidentiable, a-t-on pu entendre dans les médias après sa promotion.

Contre le mariage homosexuel

Outre les critiques des féministes, des tweets qu'il avait écrits en 2012 et 2013 contre le mariage gay sont récemment remontés à la surface.  " Je ne célébrerai pas personnellement de mariages entre deux hommes et deux femmes ", écrivait-il à l’époque.

"Gaulliste social"

Encarté dès l'âge de 16 ans au RPR (ancien nom du parti conservateur), ce "Ch'ti" qui voue un véritable culte à de Gaulle a fait toute sa carrière à droite avant de rejoindre les Marcheurs en 2017. Tour à tour chef de cabinet de David Douillet, député du Nord (2012), maire de Tourcoing (2014), il incarne donc pour Emmanuel Macron cet ancrage conservateur susceptible de lui offrir le plus grand réservoir de voix lors de la prochaine présidentielle.

Origines modestes

Pour défendre la réforme des retraites, il a fait venir sa mère sur un plateau de télévision. "Je connais une femme de ménage, c'est ma mère"racontait-il. "J'ai envie de lui dire ’tu pourras partir maman, tu as travaillé toute ta vie en te levant à 5 heures du matin, à la retraite à taux plein. Et c’est nous qui allons le faire".

Issu d'une famille modeste, d'un père gérant de bar à Valenciennes et d'une mère femme de ménage, qui ont ensuite divorcé, Gérald Darmanin lui permet également de jouer la carte du mérite républicain et de la connexion aux classes populaires. Enfin, du moins sur le papier. L'ex- étudiant de Sciences Po Lille ne perd en tous les cas jamais une occasion de vanter ses origines modestes. Ni de se montrer fier de ses aïeux étrangers. "Grand honneur, pour le petit-fils d'immigré que je suis, d'être nommé ministre de l'Intérieur de notre beau pays", avait-il tweeté juste après sa nomination en faisant référence à son grand-père tirailleur algérien.

Réelle émotion ou mise en scène? Les mauvaises langues pencheront plutôt pour la seconde version. Mais, dans le contexte social enflammé actuel, nul doute qu'il aura bientôt l'occasion de montrer son vrai visage. Et s'il a les épaules. Car, s'il surmonte cette tempête personnelle, d'autres ne manqueront pas d'arriver.

Chanteur dans les bars

Lycéen, le jeune provincial aimait se faire de l'argent de poche en poussant la chansonnette dans les bars parisiens. Il y interprétait du Brel ou du Brassens, en jouant de la guitare. Il a ému tout le monde en chantant a capella lors de l'enterrement d'un élu de sa région.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés