Guy Verhofstadt présidera la Conférence sur l'avenir de l'Europe

Prudent comme un sioux, Guy Verhofstadt avait refusé de confirmer sa candidature à la présidence de la Conférence sur l'avenir de l'Europe. ©EPA

L’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt sera chargé de coordonner les réunions de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, un grand projet de réforme de l’Union européenne qui démarrera le 9 mai prochain.

L’Union européenne, en pleine crise existentielle, s’apprête à réformer son fonctionnement démocratique. L’exercice prendra la forme d’une Conférence sur l’avenir de l’Europe, un projet porté par le président français Emmanuel Macron. Cette conférence sera présidée par le Belge Guy Verhofstadt (RE, Open Vld) a confié une source à L’Echo. "Un accord est intervenu entre les trois partis de la majorité pour que Guy Verhofstadt préside la Conférence sur l’avenir de l’Europe", dit cette source.

Le rôle de Guy Verhofstadt a fait l’objet d’intenses discussions entre les groupes politiques au Parlement européen. Cette décision devrait être officialisée dans les prochains jours par la conférence des présidents. Prudent comme un sioux, Guy Verhofstadt avait refusé de confirmer sa candidature.

Le rôle de Guy Verhofstadt a fait l’objet d’intenses discussions entre les groupes politiques au Parlement européen.

Concrètement, la conférence sera pilotée par un bureau composé de cinq membres: trois députés issus des groupes politiques de la majorité démocrate chrétienne (PPE), socialiste (S&D) et libéral (RE), un représentant de la Commission européenne et un représentant du Conseil européen.

La direction du processus sera confiée au trio d’eurodéputés. Selon un accord entre les groupes politiques RE, PPE et S&D, chacun aura un rôle bien précis dans le déroulement de la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Guy Verhofstadt sera chargé de convoquer, coordonner et diriger les réunions, ce qui lui confère le rôle moteur. Le chef de file du PPE, Manfred Weber, sera en charge du travail de fond, tandis que le député socialiste s’occupera de la relation avec les citoyens.

©AFP

"Renew Europe a proposé la Conférence sur l’avenir de l’Europe et je suis heureux que ma famille joue un rôle central, dit le président du groupe libéral, Dacian Ciolos. Guy Verhofstadt dirigera (la conférence) en mobilisant son talent et son énergie pour créer un processus inclusif et participatif."

En juin dernier, Emmanuel Macron avait suggéré le nom de Guy Verhofstadt pour diriger le processus. Mais un bras de fer s’était engagé avec les autres groupes politiques. Les socialistes avaient proposé que la tâche soit confiée au président du Parlement européen, David Sassoli.

 Insuffler un nouveau dynamisme à l’Europe

Les députés européens ont voté mercredi à Strasbourg une résolution sur l’organisation de la conférence. Elle fixe, entre autres, son démarrage au 9 mai prochain, le jour de la fête de l’Europe. Le Parlement européen entend inclure les citoyens dans le processus en organisant des grands débats qui feront remonter leurs conclusions vers la conférence plénière et les institutions.

Ces débats prendront entre autres la forme d’agoras, des forums thématiques composés de citoyens choisis au hasard, conformément aux critères de proportionnalité et de représentativité, chacune comprenant 200 à 300 citoyens.

Les représentants des citoyens débattront ensuite des conclusions de ces agoras lors de la conférence plénière avec les eurodéputés et des représentants des Parlements nationaux, les ministres du Conseil, les vice-présidents de la Commission et des représentants d’autres institutions, organes et partenaires sociaux de l’UE.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés