"Il est probable que la Russie soit responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double"

©REUTERS

La Première ministre britannique Theresa May a demandé à la Russie des explications concernant l'ex-espion russe et sa fille, tous deux retrouvés empoisonnés au Royaume-Uni la semaine dernière.

Le 4 mars dernier, l'ex-espion russe Sergueï Skripal (66 ans) et sa fille Youlia (33 ans) ont été retrouvés empoisonnés sur le banc d'une petite ville d'Angleterre, Salisbury... Depuis lors les yeux se sont tournés vers Moscou. Et ce lundi, c'est la Première ministre britannique, Theresa May, qui s'est exprimée devant le Parlement, à l'issue du Conseil de sécurité. Elle demande à la Russie de fournir des explications à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques avant mardi soir.

"Il est très probable que la Russie soit responsable."
Theresa May
Première ministre britannique

Elle a aussi souligné qu'il était "très probable que la Russie soit responsable" de cet empoisonnement de l'ex-agent double. La substance utilisée pour empoisonner l'agent et sa fille était "un agent innervant de qualité militaire d'un type produit par la Russie", a-t-elle précisé. Une attaque "aveugle et imprudente contre le Royaume-Uni".

Pour Theresa May, il n'y a que deux scénarios possibles: 

  • Soit il s'agit d'un "acte ciblé" de la Russie
  • Soit il s'agit d'une "perte de contrôle" des autorités russes de l'agent innervant

Si elle n'obtient pas de réponse "crédible" de la part de Moscou, "nous considérerons que cette action constitue un usage illégal de la force par l'État russe contre le Royaume-Uni", a indiqué la Première ministre.

Theresa May a aussi rappelé que cet empoisonnement s'inscrit "dans un contexte bien établi d'agression menée par l'Etat Russe", tout en mentionnant le conflit au Donbass, l'"annexion illégale de la Crimée", les violations "répétées" de l'espace aérien de plusieurs pays européens, des campagnes de cyber-espionnage, ainsi que l'"attaque barbare" contre Alexandre Litvinenko, (un ancien agent secret russe empoisonné au Polonium-210 mort en 2006). Cette attaque avait mené à des sanctions prises contre les ressortissants russes, et May s'est dite "prête à prendre des mesures plus importantes".

"Jeu très dangereux"

"C'est un numéro de cirque devant le Parlement britannique", a réagi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova. Le discours de Theresa May devant les députés britanniques constitue une nouvelle "campagne politique fondée sur la provocation", a-t-elle ajouté

Plus tôt dans la journée, l'ambassade russe a estimé que Londres joue un "jeu très dangereux" dans sa gestion de l'affaire. "La politique actuelle menée par le gouvernement britannique envers la Russie constitue un jeu très dangereux avec l'opinion publique britannique", a affirmé le porte-parole de l'ambassade.

Cela "envoie l'enquête sur une piste politique inutile, et porte le risque de graves conséquences à long terme pour nos relations" bilatérales, a-t-il aussi ajouté.

Etat critique

Sergueï Skripal et sa fille Youlia sont toujours à l'hôpital et dans un état critique. La police a annoncé ce dimanche que des traces de contamination à l'agent innervant (celui utilisé dans la tentative d'assassinat de l'ex-espion) ont été retrouvées dans l'un des restaurants et l'un des pubs de la ville. 500 clients de ces établissements ont été invités, par les autorités sanitaires, à laver leurs vêtements.

©EPA


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content