Innovation: la Belgique se repose sur ses lauriers

L’Europe continue à faire des efforts dans l’innovation selon le "tableau de bord de l'innovation 2013" que la Commission devrait publier ce lundi. Mais elle conserve son retard par rapport à la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon. La Belgique perd deux places dans le classement européen.

L’Union européenne s’améliore d’année en année dans le domaine de l’innovation, et ce malgré la persistance de la crise économique. Mais l’écart entre les États membres continue de croître. C’est ce qui ressort du "tableau de bord de l’innovation 2013", un rapport annuel que la Commission s’apprête à publier ce mardi et dont L’Echo a obtenu les résultats en exclusivité.

Le peloton de tête de l’innovation est composé de la Suède, qui confirmé sa place de leader européen de l’innovation, suivie de l’Allemagne, du Danemark et de la Finlande. En bas de classement, se retrouvent la Bulgarie, la Roumanie et la Pologne. Les pays Baltes, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, sont ceux qui progressent le plus.

"Les résultats de cette année montrent que la crise économique a eu un impact négatif sur certaines parties de l’Europe" explique Antonio Tajani, le commissaire européen en charge de l’Industrie. "L’investissement dans l’innovation est crucial si nous voulons maintenir notre compétitivité mondiale et de relancer la croissance en Europe".

La Belgique perd deux places

La Belgique se retrouve dans la deuxième catégorie du classement. Son niveau d’innovation reste supérieur à la moyenne européenne. Mais sa situation n’a pas évolué par rapport au précédent exercice, tandis que le Luxembourg et les Pays-Bas se sont améliorés. Le pays rétrograde à la septième place dans le classement européen.

"La force de la Belgique se trouve dans son système de recherche, ouvert, excellent et attrayant, dans le lien entre innovateurs et entrepreneuriat" lit-on dans le rapport. Mais plusieurs faiblesses sont mises en avant dans le système belge: le financement de l’innovation et le soutien aux actifs intellectuels (brevets, logiciels, marques commerciales…). Le rapport révèle également une forte diminution des dépenses d’innovation hors R & D (commercialisation, organisation).

L’exécutif européen tire aussi plusieurs enseignements d’une comparaison avec les autres pays du monde. La Suisse reste le champion toute catégorie de l’innovation dans le Vieux-Continent. La Corée du Sud, quant à elle, est le leader mondial de l’innovation. Viennent ensuite les Etats-Unis et le Japon. L’Union européenne est en quatrième position, loin devant les BRICS, même si l’écart avec la Chine a diminué.

La Commission réalise chaque année ce "tableau de bord de l’innovation" afin de stimuler les efforts des États membres. La méthodologie consiste à comparer plusieurs données, regroupées en trois grands groupes d’indicateurs: les "facilitateurs" d’innovation (ressources humaines, système de recherche ouvert et attrayant, financements divers), les activités des entreprises pour créer de l’innovation (investissements, relation avec les innovateurs, soutien des actifs intellectuels) ainsi que la "production" (comment se traduit l’innovation en avantages économiques).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect