Juncker a-t-il freiné les réformes fiscales du Luxembourg?

©EPA

Jean-Claude Juncker aurait freiné des quatre fers devant les propositions de réforme européennes lorsqu'il était Premier ministre ou ministre des Finances luxembourgeois.

Jean-Claude Juncker, l'actuel président de la Commission européenne mais qui a aussi été Premier ministre du Luxembourg de 1995 à 2013, a-t-il freiné les réformes de son pays en matière de fiscalité alors que l'Europe lui demandait de les mettre en oeuvre pour mettre fin à un système organisé et officialisé d'évasion fiscale pour les grandes multinationales?

Dans un article publié dimanche, le quotidien britannique The Guardian révèle en tout cas des documents confidentiels qui montrent comment Jean-Claude Juncker aurait bloqué ces réformes lorsqu'il était Premier ministre du Luxembourg et ministre des Finances.

Selon ces notes diplomatiques allemandes, c'est au sein d'un comité appelé "Code de conduite (fiscalité des entreprises)" que le Luxembourg aurait poussé à avorter des réformes contre l'optimisation fiscale afin de protéger son propre régime fiscal.

Le journal rappelle que les efforts des États membres pour diminuer les pratiques fiscales agressives ont été "régulièrement retardés, dilués ou tronqués" par quelques petits pays de l’Union européenne, "souvent conduits par le Luxembourg.

Trois propositions au moins se sont heurtées au veto luxembourgeois

♦ celle qui visait à soumettre à un examen les accords conclus par le fisc avec les multinationales,

♦ celle qui aurait permis d'enquêter sur les "prêts hybrides" ou encore

♦ celle qui voulait améliorer le partage d'informations fiscales entre les États membres.

Le ministère luxembourgeois des Finances et le cabinet de Jean-Claude Juncker ont refusé de commenter cette information.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés