Publicité
Publicité

L'Allemagne fabrique ses euros à l'étranger

©iStock

Selon des indiscrétions parues dans la presse rhénane, 80% des billets "allemands" pourraient déjà être fabriqués en France et aux Pays-Bas à partir du mois prochain.

La banque centrale allemande a jeté un beau pavé dans la mare monétaire en déclarant s’apprêter à sous-traiter à l’étranger une bonne partie de la production de ses petites coupures.

La Bundesbank a ainsi récemment lancé un appel d’offres pour imprimer 1,6 milliard d’euros.

Selon des indiscrétions parues dans la presse rhénane, 80% de ses billets pourraient déjà être fabriqués en France et aux Pays-Bas à partir du mois prochain.

Cette décision, si elle est confirmée, menacerait 400 emplois à l’imprimerie fédérale et dans la société munichoise Giesecke & Devrient (G&D) qui imprime des billets depuis 1854.

Inquiètes, 250 personnes ont manifesté la semaine dernière à Francfort contre le choix de la banque centrale qui joue l’étonnement.

La Bundesbank estime appliquer à la lettre les lois européennes en matière d’appel d’offres. "Je ne considère pas que notre politique est injuste, expliquait à Deutsche Welle, un porte-parole de l’institution. Nous suivons seulement les directives existantes."

Ses voisins ne se montrent toutefois pas aussi libéraux. Dans la zone euro, 63 % des billets de banque sont fabriqués par les Etats eux-mêmes dans des imprimeries nationales. C’est le cas notamment en Belgique, en France et en Italie. L’Allemagne délocalise déjà dans l’Euroland 30 % de ses euros. Les 7% restants sont des commandes effectuées par des petits pays européens.

F.T.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés