Publicité

L'Allemand Wolfgang Schäuble désigné meilleur ministre des Finances par le FT

Le Belge Didier Reynders (MR) est classé septième. Il obtient un bon score en ce qui concerne ses connaissances en économie, mais est pénalisé sur le critère dit "de la crédibilité", basé, lui, sur les taux de la dette belge.

L'Allemand Wolfgang Schäuble a été désigné ministre des Finances de l'année par un jury d'économistes interrogés par le Financial Times (FT), son homologue irlandais Brian Lenihan arrivant dernier du classement, rapporte le quotidien britannique lundi.

Tout au long de l'année, le ministre allemand "a énervé ses confrères", mais "a agi courageusement", commente le journal, qui a établi pour la cinquième fois un classement des grands argentiers des 19 plus grosses économies européennes.

L'an dernier la ministre française de l'Economie et des Finances Christine Lagarde était arrivée première et le prédécesseur social-démocrate de M. Schäuble, Peer Steinbrück, deuxième.
Pour 2010, le Polonais Jacek Rostowski est deuxième, tandis que Mme Lagarde pointe à la troisième position.

M. Schäuble, 68 ans, est en fauteuil roulant depuis une attaque par un déséquilibré en 1990. C'est un vétéran de la politique allemande, qui a été un proche de l'ancien chancelier Helmut Kohl.

Cette année, M. Schäuble a eu beaucoup de problèmes de santé, et a dû être hospitalisé à plusieurs reprises, y compris en pleine crise de la dette grecque au printemps. Il a à chaque fois continué à mener son ministère depuis son lit d'hôpital.

L'Allemagne "a retardé l'aide à la Grèce et a paniqué les marchés financiers en évoquant très tôt la participation des investisseurs privés à de futurs plans d'aide", écrit le FT, mais au niveau national, la politique budgétaire allemande a largement contribué à la vigueur de l'économie.

Le ministre des Finances de l'Irlande ferme pour sa part la marche du classement, alors que son pays se débat dans de grosses difficultés budgétaires, avec un déficit public attendu à plus de 30% du Produit intérieur brut (PIB) cette année. Dublin a dû demander récemment une aide de 85 milliards d'euros à ses partenaires européens et au Fonds monétaire international (FMI).

M. Lenihan "a été dépassé par la crise du système bancaire irlandais et l'implosion de l'économie", commente le FT.
Le ministre grec des Finances Georges Papaconstantinou arrive pour sa part huitième au classement général et premier sur la composante "politique" pour avoir géré "avec panache" la crise financière.

Le Belge Didier Reynders (MR) est classé septième. Il obtient un bon score en ce qui concerne ses connaissances en économie, mais est pénalisé sur le critère dit "de la crédibilité", basé, lui, sur les taux de la dette belge.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés