L'environnement, priorité des Européens

©EPA

L’initiative WeEuropeans a mis en place la plus grande consultation citoyenne sur le territoire européen.

Au lendemain du scrutin, Guillaume Klossa, président du think-thank Civico Europa lance un appel pour la prochaine législature européenne: "La participation citoyenne sera un gros enjeu pour le prochain président en place et pour le parlement. Il faudra expérimenter, essayer de nouvelle chose pour parvenir à mettre en place un espace public européen."

Il faut parvenir à mettre en place un espace public européen.
Guillaume Klossa
président du think-thank Civico Europa

La consultation citoyenne WeEuropeans, lancée conjointement par Civico Europa et la plateforme Make.org, a voulu donner la parole aux citoyens pour identifier les thèmes importants à leurs yeux. "Le système est hyper simple: les citoyens écrivent ce qu’ils estiment être important pour leur vision de l’Europe. Ensuite, ils peuvent se montrer favorables ou non aux propositions déjà inscrites. On identifie les propositions qui ont reçu le plus de soutien et on les classe", explique Axel Dauchez, CEO de Make.org.

En tête des priorités: l’environnement, la gouvernance, le social, la justice fiscale et l’éducation et la recherche. Des thématiques qui ont reçu l’approbation des citoyens à travers toute l’Union. Grande absente de ces thèmes phares, la migration. Une demi-surprise pour Guillaume Klossa: "La question de la migration ne fait pas consensus dans le débat européen. Or cette consultation avait pour but d’identifier la part d’estomac commune à tous les citoyens européens, les grands sujets sur lesquels ils peuvent s’accorder. Avec l’immigration, on est davantage dans le clivage, dans le pour ou contre."

La question de la migration ne fait pas consensus dans le débat européen.
Guillaume Klossa
président du think-thank Civico Europa

Durant un mois et demi, près de 2 millions de citoyens ont participé. L’opération en touche 38 millions. Une opération qui permet de revoir les clivages habituels. Exit la vision traditionnelle d’une Europe coupée en deux, entre est et ouest. "On peut voir une convergence culturelle et économique sur ces sujets. Des traits communs apparaissent à travers toute l’Union, ce qui montre aussi la nécessité de créer un espace public où les citoyens peuvent échanger."

Pour Axel Dauchez, les politiques ne peuvent plus ignorer ce type d’initiative: "La conscience de l’urgence démocratique est beaucoup plus forte dans le milieu des civic tech que dans les institutions. Mais nous avons prouvé que désormais, il est possible d’intégrer le citoyen."


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés