L'Europe accuse Poutine de manipuler l'histoire

Le président russe Vladimir Poutine ©Photo News

La Commission européenne et les eurodéputés ont accusé le président russe Vladimir Poutine de "déformer l'histoire" à propos de la Seconde Guerre mondiale. En cause, une dispute entre la Russie et la Pologne sur le déclenchement de la guerre.

L'Union européenne est venue au secours de la Pologne ce mercredi au Parlement à Strasbourg, alors que des échanges très vifs ont eu lieu ces derniers jours entre la Russie et la Pologne sur le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. 

Le président russe Vladimir Poutine n'a pas digéré une résolution du Parlement européen votée l'an dernier rappelant le rôle de l'ex-URSS dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Lors de récents discours, il a pointé la responsabilité de l'Europe occidentale dans cette guerre, en particulier le rôle de la Pologne, archives à l'appui. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki lui a répondu avec colère, l'accusant de "mentir".

La vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourova ©REUTERS

"La Commission européenne rejette toute fausse déclaration visant à déformer ce qui s'est passé durant la Seconde Guerre mondiale", a lancé Vera Jourova, la vice-présidente de la Commission, évoquant le rôle du pacte entre Hitler et Staline signé en août 1939. Une clause secrète de cet accord répartissait des États européens entre l'Allemagne nazie et l'ex-URSS. Il y a peu, le pacte a été qualifié par le ministre russe de la Culture de "victoire de la diplomatie soviétique". La Russie l'avait pourtant condamné après l'effondrement du bloc soviétique.

"Tentatives de réécrire l'histoire"

"Que ce soit dit, l'accord entre Staline et Hitler était un pacte entre deux diables"
Manfred Weber
Président du groupe PPE au Parlement européen

"Nous ne pouvons pas accepter la tentative de Poutine de réécrire l'histoire, a résumé Manfred Weber (PPE, Allemagne), le chef de file des démocrates chrétiens, la Russie a énormément souffert durant la Seconde Guerre mondiale, mais que ce soit dit, l'accord entre Staline et Hitler était un pacte entre deux diables."

Le président du groupe PPE, Manfred Weber ©AFP

"Nombreux sont ceux qui participent à la désinformation", a dénoncé le libéral Charles Goerens (RE, Luxembourg), appelant à respecter l'histoire dans les manuels scolaires.

Les partis extrémistes ont été moins virulents envers le Kremlin. La député de gauche radicale Özlem Demirel (GUE, Allemagne) a "remercié l'Armée rouge et les alliés d'avoir libéré l'Europe".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés