L'Europe analyse le risque de la 5G de Huawei

Le commissaire européen à la Sécurité, Julian King ©Photo News

Huawei est dans le viseur de l’Union européenne depuis les objections des Etats-Unis sur la 5G chinoise. Les mesures envisagées par l’Europe ne seront pas connues avant fin 2019.

"En Chine, il y a une loi imposant aux organisations et aux citoyens de collaborer aux renseignements nationaux", a averti vendredi Julian King, le commissaire européen chargé de la Sécurité. "Nous ne pouvons pas l’ignorer". Le Britannique faisait le point sur les questions de sécurité posées par la 5G et l’opérateur chinois Huawei.

©REUTERS
"Nous demandons aux États membres de ne pas fléchir dans leur engagement en faveur de cette approche concertée."
Julian King
Commissaire européen chargé de la Sécurité
"Si on conclut qu’il y a des risques avec un fournisseur, les États pourront l’exclure."
julian king
commissaire à la sécurité

Depuis mars dernier, l’Union européenne est occupée à élaborer des règles pour encadrer le déploiement de la 5G, le réseau de téléphonie mobile ultrarapide. Les conclusions, sous forme d’une "boîte à outils" recensant les mesures à prendre pour sécuriser la 5G, sont attendues pour fin 2019. 

Huawei dans le viseur

Cette initiative de la Commission Juncker fait suite au rejet par les Etats-Unis de l’installation du réseau 5G de l’opérateur chinois Huawei sur son territoire, au motif qu’il pourrait être utilisé pour de l’espionnage. L’entreprise et le gouvernement chinois nient, mais l’administration Trump en a fait un cheval de bataille.

La firme chinoise, numéro un mondial des réseaux de téléphonie, et concurrent solide des Européens en raison de prix bas, est aussi dans le collimateur européen. 

"Huawei est un fournisseur majeur, il fera partie des discussions", affirme Julian King. Mais il n’est pas le seul visé, le processus lancé par la Commission concerne tout opérateur et toute faille de sécurité dans le futur réseau 5G. "Quand je rencontre l’ambassadeur de Chine et que nous parlons de cette question, je lui dis que nous ne sommes pas obsédés par la Chine, nous essayons de développer une analyse des risques sur ce marché, et cela inclura tous les fournisseurs majeurs", dit-il.

> Lire Les Belges commencent à se détourner de Huawei

L’Europe, le premier marché commercial de la Chine, entretient avec Pékin des relations moins abruptes que les Etats-Unis. Les technologies chinoises sont également plus répandues sur le continent européen.

Approche européenne indispensable

La compétence de l’Union européenne dans ce domaine est limitée. La sécurité des réseaux de téléphonie est, avant tout, une compétence nationale. Par ailleurs, Huawei a signé des contrats différents avec chacun des 28  États membresMais comme les réseaux 5G  ne s’arrêtent pas aux frontières, une approche commune entre les 28 États membres est indispensable.

La première phase du travail de coordination s’achève. Les États européens ont transmis une analyse détaillée de leur situation nationale. Mission accomplie, enfin presque. Quatre États européens n’ont toujours pas remis leur copie. 

"Nous demandons aux États membres de ne pas fléchir dans leur engagement en faveur de cette approche concertée", insiste Julian King. La démarche est d’autant plus importante que la 5G n’est pas une simple mise à jour de la 4G."Ce n’est pas juste dépoussiérer les téléphones, ce sera une révolution touchant tous les aspects de notre vie quotidienne."

 Restrictions plutôt  qu’interdiction

La Commission va maintenant s’atteler à la deuxième phase, la plus importante, à savoir l’évaluation des risques à l’échelle européenne. Elle travaillera en collaboration avec l’Agence européenne pour la cybersécurité (Enisa), qui réalisera un inventaire des menaces spécifiques de la 5G.  "Si on conclut qu’il y a des risques avec un fournisseur, les États pourront l’exclure" , dit Julian King.

ll serait étonnant qu’au bout du processus, la 5G du groupe chinois soit interdite en Europe. Toutefois, certains grands États laissent entendre qu’ils pourraient imposer des restrictions limitées, par exemple à certains réseaux stratégiques.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect