Publicité

L'Europe dénonce des "irrégularités" lors des élections en Russie

Sans surprise, le président russe Vladimir Poutine conserve une majorité écrasante à la Douma. ©EPA

Russie unie, le parti du président Poutine, conserve une majorité écrasante à la Douma après une campagne de répression de l'opposition. L'UE dénonce des "irrégularités" dans le scrutin.

Sans surprise, Russie unie (droite populiste), le parti du président russe Vladimir Poutine, a annoncé lundi avoir remporté les élections législatives russes organisées de vendredi à dimanche. Le parti du Kremlin est arrivé en tête avec environ 50% des suffrages, devant les communistes (20%). Il devrait détenir 315 députés sur les 450 de la Douma, soit les deux tiers. Ce score lui permettra de gouverner la Russie et de modifier la Constitution.

315
députés
Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, a remporté 315 députés à la Douma, contre 334 lors des dernières législatives.

Ces élections étaient très scrutées dans les capitales européennes dans un contexte de tensions croissantes entre Moscou en Bruxelles. Vladimir Poutine reste le maître incontesté du Kremlin, mais sa popularité s'érodant, il devra composer plus que jamais avec les différentes factions de son propre parti et tenir compte des progrès, même faibles, de l'opposition.

Les résultats montrent un recul du parti présidentiel, qui avait recueilli lors des dernières élections 54% des suffrages et 334 élus. Selon les sondages, Russie unie, miné par les affaires de corruption et la dégradation économique du pays, reste à un niveau de popularité très bas (30%).

Le parti communiste est le seul à avoir progressé, sans pour autant dépasser la barre des 20%.

Le parti communiste est le seul à avoir progressé, sans pour autant dépasser la barre des 20%. Le parti libéral démocrate et Russie juste (social démocrate) restent sous les 10%.

Le mouvement d'opposition d'Alexeï Navalny, le dissident emprisonné depuis le début de l'année, a été interdit de scrutin. Ses dirigeants avaient appelé à un "vote intelligent" en faveur des partis d'opposition, en particulier pour les communistes, les seuls capables de faire de l'ombre à Poutine.

"Nous disposons de nombreux rapports d'observateurs locaux indépendants qui font état de nombreuses irrégularités."
Peter Stano
Porte-parole de la Commission

"Irrégularités" et "intimidations"

Les élections ont été très critiquées par les observateurs indépendants. Bourrage d'urnes, harcèlement d'observateurs, encres de vote qui s'effacent... Les plaintes et les vidéos rapportant des fraudes abondent sur les réseaux sociaux.

L'Union européenne a dénoncé ces irrégularités. "Ces élections ont eu lieu dans une atmosphère d'intimidation des voix critiques et indépendantes et en l'absence d'observateurs internationaux crédibles", a déclaré lundi Peter Stano, un porte-parole de la Commission européenne. "Nous disposons de nombreux rapports d'observateurs locaux indépendants qui font état de nombreuses irrégularités".

Les opposants font l'objet d'une répression systématique, en particulier depuis l'arrestation de Navalny.

"Nous sommes préoccupés du fait que des citoyens d'Ukraine se sont vu décerner des passeports pour participer aux élections en Russie."
Peter Stano
Porte-parole de la Commission européenne

"Il y a eu des mesures de rétorsion contre les activistes, les médias indépendants, avec pour objectif de bâillonner toute opposition crédible," a dit le porte-parole. "Résultat, le choix des Russes a été limité tout comme a été limitée leur possibilité d'avoir des informations complètes sur les candidats. La Fédération de Russie devrait respecter les engagements qu'elle a souscrits à l'ONU et l'OSCE."

L'UE a précisé qu'elle ne reconnaîtrait pas le résultat des élections en Crimée.

Des passeports octroyés à des Ukrainiens

La Commission a aussi dénoncé le déplacement d'électeurs des régions indépendantistes de l'est de l'Ukraine – par bus – pour qu'ils participent au scrutin. "Nous sommes préoccupés du fait que des citoyens d'Ukraine se sont vu décerner des passeports pour participer aux élections en Russie, cela va à l'encontre des accords de Minsk", s'est indigné Peter Stano.

La semaine dernière, le Parlement européen a adopté une résolution invitant l'UE à ne pas reconnaître les élections russes. Pour l'exécutif européen "il appartient à chaque État membre de décider si oui, et dans quelles circonstances, il reconnait ces résultats".

La question devait être débattue lundi soir par les ministres européens des Affaires étrangères.

Le résumé

  • Russie unie, le parti du président Vladimir Poutine, remporte les deux tiers des députés de la Douma après des élections législatives critiquées par l'opposition et les observateurs indépendants.
  • Le parti présidentiel recule par rapport aux dernières élections, de 54% à 50% et perd 19 députés. Le parti communiste est le seul à progresser nettement.
  • L'Union européenne, en froid avec Moscou, a dénoncé des "irrégularités" et des "intimidations" lors du scrutin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés