L'Europe et Pfizer/BioNTech s'accordent pour 1,8 milliard de doses supplémentaires

Ursula von der Leyen visitait ce vendredi l'usine de Pfizer à Puurs en compagne d'Alexander De Croo. ©BELGA

La Commission va finaliser un nouvel accord avec Pfizer et BioNTech. L'UE pourrait désormais avoir vacciné 70% de ses adultes dès juillet.

S'il venait à se concrétiser, cet accord constituerait le plus gros contrat de fourniture de vaccins au monde. La Commission européenne devrait en effet finaliser, dans les prochains jours, un nouvel accord avec Pfizer et BioNTech pour la fourniture de jusqu'à 1,8 milliard de doses de vaccins entre 2021 et 2023.

Selon un responsable de l'UE, un accord de principe aurait été trouvé, mais les deux parties ont encore besoin de quelques jours pour finaliser les termes.

"Nous allons conclure dans les prochains jours. Cela permettra de sécuriser les doses nécessaires pour faire des rappels afin d'augmenter l'immunité", a pour sa part indiqué Ursula von der Leyen lors d'une conférence de presse sur un site de production Pfizer de Puurs, en Belgique, en compagnie d'Alexander De Croo.

L'accord devrait permettre de vacciner la population de l'Union européenne, soit 450 millions de personnes, pour deux ans, mais pourrait toutefois venir relancer le débat sur la disparité d'accès aux vaccins entre pays riches et pauvres.

Troisième contrat

Il s'agit du troisième contrat conclu par l'Union européenne avec les deux sociétés, qui ont déjà accepté de fournir 600 millions de doses avant la fin de l'année.

Alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a récemment donné son accord pour une augmentation de la capacité de production de 20% à l'usine de Puurs, le patron de Pfizer, Albert Bourla, a affirmé que le site allait désormais produire 100 millions de doses par mois dès le mois de mai.

Le dirigeant spécifie de ce fait que son entreprise est en passe de dépasser ses objectifs, notamment grâce à la réduction de la durée de production de son vaccin.

Objectif 70%

Selon Von der Leyen, les États membres disposeront dès juillet de suffisamment de doses pour vacciner au moins 70% de leur population adulte, permettant ainsi à l'UE d'atteindre l'immunité collective, un objectif avoué qui a été retardé par les retards de livraison de plusieurs fournisseurs, dont AstraZeneca.

"Au début de notre campagne de vaccination, nous avons connu des difficultés, mais grâce à notre large portefeuille de vaccins, ainsi qu'à des fournisseurs stables et fiables, nous avons pu inverser la tendance"
Ursula von der Leyen
Présidente de la Commission européenne

"Au début de notre campagne de vaccination, nous avons connu des difficultés, mais grâce à notre large portefeuille de vaccins, ainsi qu'à des fournisseurs stables et fiables, nous avons pu inverser la tendance", a commenté Ursula von der Leyen.

La cheffe de l'exécutif européen a également fait savoir qu'aucune décision n'avait pour l'heure été prise sur l'opportunité d'une plainte contre AstraZeneca à qui l'Union reproche de ne pas respecter ses obligations contractuelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés