Publicité
Publicité

L'Europe "peut mieux faire" dans l'application du RGPD

Didier Reynders (à droite), commissaire européen à la Justice, estime que l'on peut "mieux faire" dans l'application du RGPD (à gauche, la vice-présidente de la Commission, Vera Jourova). ©EPA

Le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) a atteint ses objectifs, affirme Didier Reynders. Mais certains progrès devront être réalisés, notamment à l'égard des PME qui jugent le règlement difficile à appliquer.

Deux ans après son entrée en vigueur, le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) fait l'objet d'une évaluation positive par la Commission européenne. Des zones d'ombres demeurent, en particulier pour les petites et moyennes entreprises, qui éprouvent des difficultés à le mettre en œuvre. 

Le RGPD, destiné à renforcer et unifier la protection des données des individus au sein de l'UE, "a atteint ses objectifs et est devenu une référence à travers le monde pour les pays qui souhaitent accorder à leurs citoyens un niveau élevé de protection", a résumé Didier Reynders, le commissaire européen chargé de la Justice.

"Le RGPD est devenu une marque européenne, on ne s'en remet pas entièrement au marché comme aux États-Unis, et on ne crée pas une supervision des gens comme en Chine."
Vera Jourova
Vice-présidente de la Commission européenne

Cet instrument renforce la transparence et confère aux individus des droits opposables, tels que les droits d'accès, de rectification et d'effacement, le droit d'opposition et le droit à la portabilité des données. "Le RGPD est devenu une marque européenne, on ne s'en remet pas entièrement au marché comme aux États-Unis, et on ne crée pas une supervision des gens comme en Chine", a expliqué la vice-présidente de la Commission, Vera Jourova. 

Près de 70% des Européens connaissent désormais le RGPD, souligne la Commission.

Ce règlement est devenu "une véritable référence au niveau international", ajoute Vera Jourova. Plusieurs pays dans le monde se sont inspirés des règles pour accorder une protection équivalente à leurs citoyens.

Améliorations

"Nous pouvons faire mieux", a reconnu Didier Reynders. Le rapport identifie plusieurs améliorations à apporter au règlement.

"Nous devons faire en sorte qu'il y ait une meilleure application, partout sur le territoire européen."
Didier Reynders
Commissaire européen à la Justice

"Nous devons faire en sorte qu'il y ait une meilleure application, partout sur le territoire européen", a ajouté le commissaire belge. L'exécutif européen propose de mieux équiper les autorités nationales chargées de la protection des données, "sur le plan humain et financier".

Dans certains pays, comme l'Irlande et le Luxembourg, les autorités nationales devraient être renforcées afin d'améliorer leur surveillance des géants du numérique et le traitement des plaintes. Le commissaire à la Justice a reconnu que "certains États sont mieux lotis que d'autres, ils ont plus de ressources".

La Commission souhaite également aider les entreprises à mieux appliquer le RGPD. De nombreuses PME se sont montrées très critiques envers le règlement, qu'elles jugent difficile à appliquer.

L'exécutif européen s'est engagé à adopter des lignes directrices afin d'harmoniser l'application du RGPD, "renforcer les capacités des autorités nationales, soutenir les PME et les citoyens", a conclu Didier Reynders. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés