L'extrême droite appelle à un "nouveau printemps européen"

Matteo Salvini ©AFP

Matteo Salvini veut fédérer les partis d’extrême droite et souverainistes dans un mouvement antieuropéen en vue des élections de mai 2019. En visite à Varsovie, il a parlé de son projet avec Jaroslaw Kaczynski, le fondateur PiS, le parti populiste de droite radicale au pouvoir.

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, chef de file de la Ligue (extrême droite), a plaidé mercredi à Varsovie pour la constitution d’un nouveau bloc politique opposé à l’Union européenne. Lors d’une rencontre avec Jaroslaw Kaczynski, le fondateur du parti PiS (Droit et Justice) au pouvoir en Pologne, il a appelé à la création d’un "nouveau printemps européen". Son projet, qu’il qualifie de "réformiste", viserait à "modifier de l’intérieur les institutions européennes".

Le ministre polonais de l’Intérieur Joachim Brudzinski, après sa rencontre avec Matteo Salvini, a affirmé que les deux pays étaient d’accord sur presque tous les sujets abordés.

Le PiS est aujourd’hui membre du groupe des conservateurs et réformistes européens (ECR), une alliance de 73 députés en perte de vitesse en raison du départ des conservateurs britanniques suite au Brexit. Son rapprochement avec la Ligue s’apparenterait à un glissement indéniable vers l’extrême droite, peu surprenant si l’on observe les prises de position de ses députés au Parlement européen.

L’initiative de Matteo Salvini ambitionne de rassembler plusieurs partis européens d’extrême droite et d’autres qui se qualifient de "souverainistes" autour d’une nouvelle alliance en vue des élections de mai 2019. On parle de la Ligue italienne, du Rassemblement national (ex-FN) de Marine Le Pen, du FPO autrichien, fondé par l’ancien général SS Anton Reinthaller.

Si l’alliance prend forme, elle pourrait rassembler jusque 140 députés, ce qui ferait d’elle la troisième force politique du Parlement européen.

Travail, famille, sécurité

"La Pologne et l’Italie seront, absolument, les protagonistes de ce nouveau printemps européen, de cette renaissance des vraies valeurs européennes avec moins de finances, moins de bureaucratie et plus de travail, plus de famille et surtout plus de sécurité", a dit Matteo Salvini, dénonçant l’Europe "conduite par des bureaucrates". Il a invité à la création d’un axe "italo-polonais".

"La Pologne et l’Italie seront, absolument, les protagonistes de ce nouveau printemps européen."
Matteo Salvini
ministre italien de l’intérieur

Matteo Salvini et Jaroslaw Kaczynski sont opposés à l’Union européenne et à l’islam. Ils prônent une lutte du peuple contre les élites, entémoigne le récent soutien apporté par Matteo Salvini aux gilets jaunes français. Le gouvernement polonais, qui a accru son contrôle sur le pouvoir judiciaire et les médias, est en prise avec la Commission européenne qui l’accuse de mettre en danger l’Etat de droit. L’Italie appuie la Pologne dans son bras de fer avec l’exécutif européen.

Cette unité disparaît lorsqu’il est question de migrants et de Russie. Les deux hommes sont hostiles à l’accueil des migrants, mais Matteo Salvini prône une "solidarité européenne" pour vider son pays des migrants accueillis au plus fort de la crise migratoire de 2015. Le PiS, refusant de voir venir ces migrants en Pologne, est opposé à la solidarité européenne.

Lissage de la communication

La Ligue et le PiS ne prônent pas une sortie de leur pays de l’Union européenne, mais une réforme du projet au profit des États souverains. Cette rhétorique tient plus d’un lissage de la communication politique pour rendre leur projet acceptable par un plus grand nombre. Elle résiste mal à la réalité des positions anti-européennes tenues par les élus d’extrême droite au Parlement européen.

Des élus de l’ECR pourraient se retrouver dans ce nouveau groupe dont ils partageraient l’europhobie. Après tout, l’ECR, dont fait partie la N-VA, a abrité lors de la précédente législature des élus conservateurs dont la seule ambition – aboutie – fut de faire sortir le Royaume-Uni de l’UE.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content