Publicité
Publicité

L'Irlande entre dans le vif des négociations

Brian Cowen

L'Union européenne et le FMI, très préoccupés par la situation de l'Irlande, vont enfin débuter les négociations sur le possible plan de sauvetage. Ce prêt se chiffrerait à quelques dizaines de milliards d'euros et permettrait de remédier aux dettes astronomiques des banques irlandaises.

Après une journée de discussions techniques, des experts européens et du FMI entraient vendredi à Dublin dans le vif de négociations sur ce vaste plan de secours de "dizaines de milliards d'euros" destiné à assainir les banques irlandaises. Les inquiétudes sur la situation critique de l'Irlande, confrontée à un déficit budgétaire colossal et susceptible de menacer l'équilibre de la zone euro, se détendaient après l'amorce de discussions sur un possible plan de sauvetage orchestré par l'Union européenne et le FMI.

"En l'absence d'indicateurs économiques majeurs, le marché des changes est à nouveau influencé par l'évolution de la crise des dettes européennes. Les progrès supposés vers un plan de sauvetage pour l'Irlande a notablement amélioré la confiance des cambistes", soulignaient les experts de Commerzbank.

"De fait, les investisseurs anticipent une résolution rapide de la crise irlandaise et rachètent des euros. Une solution durable aux problèmes bancaires du pays semble dominer les priorités de toutes les parties en présence", confirmait Valentin Marinov, analyste de Citi FX.

Cependant, en dépit de ce prompt rebond de l'euro, les craintes et la prudence des cambistes restait de mise."Tout répit pour l'euro sera de courte durée: les préoccupations sur les pays périphériques de la zone euro (en premier lieu le Portugal) sont réapparues comme un facteur majeur du marché et devraient persister même après l'annonce d'un plan de secours à l'Irlande", tempérait Raghav Subbarao, de Barclays Capital.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés