Publicité

L'Italie compte respecter ses objectifs budgétaires

©REUTERS

Alors que la nouvelle coalition populiste au pouvoir en Italie a annoncé des mesures dont le coût est estimé à plusieurs dizaines de milliards d'euros, le ministre italien de l'Economie affirme que le pays respectera les objectifs en matière de dette publique.

Le nouveau gouvernement italien n'a aucune intention de quitter la zone euro et va se focaliser sur la réduction de la dette par une relance de la croissance via l'investissement et les réformes structurelles, et non par une politique de déficit budgétaire, déclare dimanche le nouveau ministre de l'Economie, Giovanni Tria.

Dans sa première interview depuis sa prise de fonction, il y a une semaine, Giovanni Tria a déclaré au Corriere della Sera que l'Italie entendait respecter ses objectifs de dette pour 2018 et 2019.

"Notre objectif, c'est la croissance et l'emploi. Mais nous n'envisageons pas de relancer la croissance par le déficit", a-t-il dit.

De nouvelles prévisions économiques et les objectifs du gouvernement seront présentés en septembre. "Cela sera pleinement cohérent avec l'objectif de poursuivre sur la voie d'un abaissement du ratio dette/PIB", a-t-il ajouté.

La dette italienne, dit-il également, est "parfaitement soutenable".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés